Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 juillet 2019

Le Mystère Henri Pick

   J'ai raté ce film à sa sortie, en mars dernier... et je n'ai pas lu le roman dont il est adapté. Comme les rôles principaux sont interprétés par deux acteurs que j'apprécie (Fabrice Lucchini et Camille Cottin), j'ai profité du fait que mon cinéma CGR le reprogramme pour la Fête du cinéma.

   C'est une comédie policière... et de moeurs. Le début se moque gentiment des bobos intellos parisiens, mis en scène lors d'une émission littéraire qui a l'air d'une insupportable prétention. Je doute que Jean-Michel Rouche (joué par Lucchini) soit un décalque de Bernard Pivot (Apostrophes, Bouillon de culture), qui était beaucoup plus concret et chaleureux dans sa présentation des livres et des auteurs.

   On reste un peu dans la même veine quand le héros décide de se rendre au fin fond de la Bretagne pour prouver que l'auteur du livre-événement ne peut pas être un ancien pizzaiolo et que la sensation littéraire du moment est une supercherie.

   A partir de là, l'enquête quasi-policière prend presque le dessus sur la comédie. L'énigme est bien construite. On nous propose plusieurs solutions possibles. Il s'agit d'abord de déterminer qui se cache derrière Henri Pick. Découvrir cela, est-ce révéler une supercherie, ou bien la réponse est-elle plus complexe qu'il n'y paraît ?

   Dans ses pérégrinations, Rouche s'appuie (au début, à son corps défendant) sur la fille de Pick, très bien incarnée par Camille Cottin. Le duo fonctionne à merveille. J'ai adoré les voir se chamailler... et un peu marivauder. C'est très réussi parce que Lucchini s'est vraiment fondu dans le personnage. Il ne fait pas trop de Lucchini.

   Je suis sorti de là de très bonne humeur, ravi de cette ressortie... en zone climatisée.

   P.S.

   A Rodez, d'autres films de l'année sont (temporairement) de retour sur les écrans : Avengers : Endgame, Mon Inconnue, Alita : Battle Angel et surtout... Nicky Larson, mon petit chouchou.

22:10 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, cinema, film, films

Écrire un commentaire