Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 janvier 2018

Tout l'argent du monde

   Voici donc le premier film tourné avec Kevin Spacey, sans que celui-ci apparaisse à l'écran (sauf dans la bande-annonce d'origine, toujours accessible sur la Toile). Il faut reconnaître que, quelle que soit la performance de l'acteur de Swimming with sharks, Seven, Usual Suspects, American Beauty et (plus récemment) Baby Driver, le vétéran Plummer le remplace avantageusement.

cinéma,cinema,film,films

   Dans le film, s'il est un Plummer qui ne joue pas très bien, c'est le jeune Charlie, qui interprète le petit-fils de l'homme le plus riche du monde, celui qui se fait enlever. C'est peut-être le seul point faible d'une distribution très professionnelle, où l'on retrouve, entre autres, Mark Wahlberg, Romain Duris... et surtout Michelle Williams, presque méconnaissable et qui livre une excellente composition dans le rôle de la belle-fille du milliardaire.

cinéma,cinema,film,films

   Le film vaut d'abord pour le portrait d'un homme d'affaires misanthrope, égoïste, radin... et amateur d'art. Christopher Plummer est vraiment très bon dans ce registre, servi par un scénario aux petits oignons. Je recommande tout particulièrement l'histoire de la statue prétendûment achetée sur un marché d'Héraklion et le coup de la cabine téléphonique payante... dans un hall de la maison du château de campagne de Getty senior.

   La tension vient davantage des scènes italiennes, se déroulant à Rome et en Calabre (la pointe de la botte), celles-ci tournées (au moins en partie)... en Jordanie (la défiscalisation italienne n'ayant sans doute pas été jugée assez alléchante par la production yankee).

   C'est un bon suspens, qui s'accompagne de scènes quasi documentaires sur le fonctionnement traditionnel de la 'Ndrangheta. Il y a bien quelques facilités çà et là mais, comme c'est bien joué (et qu'on a gardé les dialogues en italien dans la version française), on ne voit guère le temps passer.

Commentaires

OMG c'est Kevin Spacey avec ses chamallows dans la bouche ??? Quoiqu'il ait fait, cette prestation aurait sans doute sonné le glas de sa carrière !
Tu es sévère avec le jeune Charlie Plummer. Si la première scène à Rome avant l'enlèvement n'est pas terrible je trouve qu'ensuite il souffre admirablement.
Comme tu l'as lu, ce film m'a vraiment plu. J'ai été aimantée au scenario et aux péripéties.
Et je suis contente d'enfin découvrir Michelle Williams dans un rôle différent qui lui va super bien.
Mark Whalberg est très bien aussi.
Et Christopher Plummer va rafler l'oscar !

Écrit par : Pascale | mardi, 02 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Ce serait quand même énorme que Christopher Plummer, qui a dû remplacer Kevin Spacey au pied levé (et même à la jambe levée, vu que le film était déjà monté !), décroche la précieuse statuette... Mais il est vrai qu'avoir réussi à se fondre dans un rôle en aussi peu de temps est une réelle performance d'acteur.

Écrit par : Henri Golant | mardi, 02 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire