Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 janvier 2019

L'Heure de la sortie

   Il y a deux ans et demi, Sébastien Marnier s'était fait remarquer par un excellent petit polar, sorti en douce, en plein été : Irréprochable (avec Marina Foïs). Aujourd'hui, il récidive avec Laurent Lafitte dans le rôle d'un enseignant remplaçant, plutôt habitué aux établissements situés en ZEP, et qui débarque dans un lycée privé huppé, où, de surcroît, on lui confie une classe expérimentale, à effectif réduit, constituée d'E.I.P. (élèves intellectuellement précoces).

   Une fois le choc de la scène inaugurale passé, c'est plutôt le rire qui l'emporte, au fur et à mesure que le prof de lettres découvre les particularités de son public, auquel il va tenter de s'adapter. Une fois de plus, Lafitte est excellent (dans un rôle très différent de ceux qu'il a interprétés dans Au revoir là haut et Paul Sanchez est revenu !). Il est bien épaulé par une Emmanuelle Bercot limite foldingue (en prof de chant) et une brochette de jeunes acteurs épatants. Parmi ceux-ci, je distingue Luana Bajrami, qui incarne Apolline, sorte de tête pensante d'un noyau dur de surdoués, d'une surprenante maturité. La jeune actrice réussit à exprimer à la fois l'assurance, l'arrogance, l'intelligence, l'indifférence... et un poil de vice. (Elle n'est de plus pas dénuée de charme.)

Sortie 2.jpg

   Le réalisateur crée une ambiance oppressante en partant de plans apparemment anodins, où le surgissement d'un détail, accompagné d'une musique décalée, change le sens d'une scène.

   L'enseignant remplaçant se fait un peu déstabiliser par ses nouveaux élèves. De son côté, il se met à espionner le noyau dur mené par Apolline. Que diable partent-ils faire ensemble le week-end ? Quel secret partagent-ils ? Sont-ils juste des ados qui testent leurs limites ? Des élèves difficiles à cerner, tant leur précocité est hors norme ? Ou bien leur comportement cache-t-il quelque chose de plus grave ?

   C'est une très bonne surprise, qui se conclut par une scène totalement inattendue... qui a suscité le débat entre moi et l'amie avec laquelle j'ai vu ce film. Elle a une interprétation plutôt optimiste de cette fin, tandis que j'y vois quelque chose de plus noir, voire de machiavélique. Mais je laisse à chacun le loisir de se forger son opinion !

23:52 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cinéma, cinema, film, films

Commentaires

Ton amie est en effet très optimiste je crois...
J'ai vraiment beaucoup aimé ce film et cette fin surprenante, inattendue.

Écrit par : Pascale | dimanche, 13 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Attention : si vous n'avez pas vu le film, ne lisez pas la réponse qui suit.

Mon amie a trouvé positif qu'après leur escapade morbide, les petits génies acceptent de se mêler au commun des mortels au bord du lac. Elle est d'avis qu'ils sont en voie de "normalisation"... même si l'événement final donne raison à leurs pires craintes.

De mon côté, je pense qu'ils sont venus au bord du lac pour assister au spectacle... parce qu'ils sont responsables de l'explosion de la centrale nucléaire.

Écrit par : Henri Golant | lundi, 14 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Ah oui dans ce sens ton amie a raison. Ils restent groupés sans se mêler au commun mais ils sont avec eux. J'ai même cru voir s'esquisser un sourire sur leurs visages. Je pense qu'ils ont renoncé à leur projet mais, etant donné leur surprise, en aucun cas je ne les crois responsables de macatastrophe. Ils ont juste raison sur un point : ça arrive.

Écrit par : Pascale | mardi, 15 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire