Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 juillet 2020

Terrible Jungle

   "Mais que diable suis-je venue faire dans cette galère ?" semble se demander Catherine Deneuve, à moins que ce ne soit son personnage, Chantal de Bellabre, issue d'une famille de militaires et devenue mi-anthropologue mi-espionne, tout en restant aristocrate jusqu'au bout des ongles.

   C'est toute l'ambiguïté de cette comédie pour adultes. Ce n'est pas très bien écrit, mais l'ambiance est assez frappadingue, avec de beaux numéros d'acteurs. Trois d'entre eux m'ont particulièrement marqué : Jonathan Cohen, Patrick Descamps et bien sûr Catherine Deneuve.

cinéma,cinema,film,films

   Le premier incarne un officier de gendarmerie, le chef de la brigade, immature et parfois crétin. Dans le rôle, Jonathan Cohen est vraiment excellent. On attend ses gaffes avec impatience. Le vrai "mâle dominant" de la troupe est un baroudeur, ancien gendarme, incarné à la perfection par Patrick Descamps, curieusement absent des bandes-annonces comme du détail de la distribution.

   Enfin, il y a surtout la reine Catherine, impériale, qu'elle soit en Chine, dans la forêt tropicale, dans un bureau ou sur un bateau. La suffisance (et le courage) du personnage contraste joyeusement avec la stupidité (et la lâcheté) des autres.

   A signaler aussi quelques bons seconds rôles : un gendarme avec une tête d'abruti, un fabricant de drogue complètement allumé, un "indigène" à l'accent québécois et Alice Belaïdi méconnaissable en Amazone.

   Tout cela pallie un peu les faiblesses du scénario. Le plus étonnant est que l'introduction comme la conclusion sont soignées. La première est déroutante, à tel point que certains spectateurs se sont demandés s'ils  ne s'étaient pas trompés de salle. La seconde est pleine d'ironie, sur la relation mère-fils et sur le choix "romantique"' effectué par le héros (Vincent Dedienne, inégal).

   Le problème est qu'entre les deux, cela patine à plusieurs reprises. C'est plutôt au début que c'est le moins réussi, quand le héros découvre la jungle. Certaines scènes avec ses deux guides auraient dû être rejouées. Quant à la rencontre avec les membres de la tribu, elle amuse un peu au début (les "Indiens" sont complètement occidentalisés, à la stupeur du jeune anthropologue), mais c'est quand même pas terrible. Heureusement, par la suite, cela part en vrille. Du côté des gendarmes, les péripéties sont assez téléphonées.

   Bref, ce n'est pas la comédie de l'été, mais elle comporte quelques très bons moments.

22:30 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cinéma, cinema, film, films

Commentaires

Moi aussi j'ai d'abord cru m''être trompée de salle et être chez le maître de Bruce Lee.
Je te trouve bien sévère avec ce film et bien indulgent avec un autre qui me donne envie de gerber sans l'avoir vu.
Catherine n'a pas l'air de se demander ce qu'elle fait là. Elle s'amuse.
Elle ne semble pas au mieux de sa forme physique. On la voit à peine marcher.
Alixe Belaîdi m'a vraiment plu.
Mais Jonathan Cohen est le top du top de ce film.
Je suis ravie de l'avoir vu et j'ai passé un super moment.

Écrit par : Pascale | mercredi, 29 juillet 2020

Répondre à ce commentaire

Il est difficile de comparer "Terrible Jungle" à "Divorce Club". Ces deux comédies m'ont fait rire, mais elles sont de genre différent.

"Terrible Jungle" est loufoque et repose beaucoup sur le jeu des acteurs et les dialogues.

"Divorce Club" est une farce grossière, qui mise davantage sur le comique de situation. Le trait y est effectivement plus épais... mais pas forcément inefficace. (Quand je l'ai vu, la salle était inhabituellement remplie et les rires ont assez souvent fusé.)

Écrit par : Henri G. | jeudi, 30 juillet 2020

Je ne dis pas que tu compares et tu as le droit de rire si ça t'amuse. Tes choix dont suffisamment éclectiques pour me plaire et tu mas parfois fait changer d'avis et voir un film que j'avais décidé de ne pas voir.

Ça me désole simplement que les salles se remplissent pour ce genre de films alors que je me suis retrouvée absolument seule pour Félicita, que nous étions une dizaine pour les Marguerite par exemple.
Que les rires fusent aux exploits de Youn que je déteste (enfin pas lui mais ce qu'il fait) et de Ducret (le plus mauvais acteur de tous les temps) n'est pas gage de qualité pour moi.
Ok, ce commentaire est un peu méprisant tant pis.

Écrit par : Pascale | vendredi, 31 juillet 2020

Répondre à ce commentaire

Chacun ses (dé)goûts !

Ainsi, au cinéma de Rodez, actuellement, deux films ont l'air d'assez bien marcher : "Scooby !" et "T'as pécho ?"... Je n'ai vu et n'irai voir sans doute aucun des deux. Mais s'il y en a à qui ça plaît, tant mieux pour eux... et pour l'exploitant des salles, qui se désole de la faible fréquentation de son établissement.

Écrit par : Henri Golant | vendredi, 31 juillet 2020

Écrire un commentaire