Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 décembre 2016

Planétarium

   Rebecca Zlotowski s'est inspirée de plusieurs histoires vraies pour concevoir le scénario de cet étrange film, dont l'action se déroule en France, dans les années 1930. Les héroïnes sont deux soeurs médiums, incarnées par Natalie Portman (désormais très à l'aise dans la langue de Bernard Cazeneuve) et Lily-Rose Depp (qui joue beaucoup mieux que ce que j'en ai entendu dire).

   Le problème est que, si l'interprétation est de bon niveau, la mise en scène n'est guère inventive et le scénario plutôt plan-plan. J'ai eu du mal à m'intéresser au devenir des deux frangines... et je ne parle même pas des lubies du principal personnage masculin (Korben), que les efforts d'Emmanuel Salinger ne suffisent pas à rendre sympathique.

   Une séquence m'a un peu "transporté". Elle se situe vers le milieu du film. C'est une soirée mondaine, arrosée au champagne, qui va prendre une nouvelle tournure avec l'apparition de la neige. Là, c'est inspiré !

   Pour le reste, on se désintéresse de la quête d'André Korben, dont l'obstination va provoquer la mort de l'un des personnages, sans que cela soit montré de manière négative. On aurait pu insister davantage sur sa judéité et les ennuis qu'il va rencontrer, dans une France officielle de plus en plus antisémite. Mais, là aussi, la question est traitée de manière allusive.

   Il reste l'interprétation de Natalie Portman, lumineuse. Pour ceux qui ont suivi la carrière de ce petit bout de femme, il est plaisant de constater qu'elle est devenue une actrice accomplie, subtile, hélas un peu perdue dans cette médiocre fiction.

12:42 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, cinema, film, films

Écrire un commentaire