Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 mars 2021

Commandant Bäckström

   C'est le titre d'une série policière suédoise, qui débarque ce dimanche soir sur France 3, avec les deux premiers épisodes. Le héros éponyme est un enquêteur criminel hors pair, devenu une vedette de télévision. Quand on veut lui confier l'affaire d'un braquage, il préfère s'intéresser à la découverte d'un crâne, sur une île déserte.

télévision,médias,cinéma,cinema,film,films,actu,actualite,actualites,actualité,actualités

   Dans l'épisode 1, on découvre les personnages principaux. À gauche ci-dessus se trouve le héros, un vieux beau bedonnant, bon vivant, coureur de jupons et assez rétif aux ordres de la hiérarchie. Au centre sont placés l'un de ses adjoints et le fils d'un voisin, genre gamin surdoué qui n'arrive pas à s'intégrer dans une unité de scouts fachos. Enfin, à droite, on remarque la présence de la superbe Ankan Carlsson, le bras droit de Bäckström, aussi rigoureuse qu'il est fantasque, aussi respectueuse du règlement qu'il est anar. Leur association se révèle efficace pour lutter contre le crime.

télévision,médias,cinéma,cinema,film,films,actu,actualite,actualites,actualité,actualités

   Le mystère s'épaissit dans l'épisode 2. Le corps finalement entièrement découvert est lié, de manière étrange, au tsunami de 2004. (Rappelons que cette catastrophe a particulièrement touché l'Indonésie, ainsi que le Sri Lanka et la Thaïlande. La Suède fut le pays européen à déplorer le plus de victimes.)

   Les deux affaires sur lesquelles enquêtent les policiers finissent par se rejoindre, sans que l'on comprenne, pour l'instant, les tenants et les aboutissants. Petit à petit, on se rend aussi compte que d'autres personnes agissent, dans l'ombre.

   Le suspens est donc bien ficelé... mais le personnage principal, qui constitue en quelque sorte l'attraction de la série, finit par la desservir. Il est mal élevé, mange salement... et surtout parle en mangeant ! C'est in-sup-por-table ! Il est aussi pathétique dans son comportement avec les femmes. Fort heureusement, la mise en scène ne l'héroïse pas (trop) : on nous le montre parfois comme un pauvre type, avec ses ridicules. Le concernant, un mystère reste à éclaircir, en lien avec un tableau placé dans son salon.

   Conclusion ? C'est assez prenant, quelque part entre Meurtres à Sandhamn et Les Rivières pourpres. J'attends la suite avec impatience, même si le personnage principal pourrait finir par me lasser.

Écrire un commentaire