Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 janvier 2011

Cécile de France sur France Inter

   Elle était ce dimanche l'invitée de Rebecca Manzoni, dans l'émission Eclectik. Je ne suis pas un inconditionnel de cette actrice mais, à chaque fois que je l'ai vue dans un film, j'ai aimé sa manière de jouer, que ce soit dans L'Auberge espagnole, Un Secret ou encore Soeur Sourire.

   Dès le début, le décor est planté. L'actrice ne va pas la jouer glamour, plutôt authentique... Cela nous change des "cômédiennes" qui prennent la pose. Alors, elle boit une bière, avoue ne pas porter de godasses de pouf et, quand elle est chez elle, elle bricole.

   Bon, on la croit à moitié quand elle dit ne pas se trouver particulièrement belle, ne pas être une "bombe" comme Laetitia Casta... Perso, je lui trouve bien plus de charme.

   L'entretien est souvent drôle et on en apprend un peu sur le tournage de Au-delà, le nouveau film de Clint Eastwood, où elle incarne une journaliste-vedette. Elle revient aussi sur ses débuts, sur la manière dont elle conçoit le métier d'actrice.

   Bref, une émission sympa, rafraîchissante.

   Pour en savoir plus sur Cécile de France, on peut consulter son site internet, sur lequel on trouve notamment une bien belle galerie de photographies.

jeudi, 23 décembre 2010

Censure ou maladresse sur franceinter.fr ?

   J'aime bien écouter la chronique radiophonique de Daniel Morin. Elle est diffusée dans l'émission Le Fou du roi, sur France Inter, mais en fin de matinée, à un horaire où il ne m'est pas possible, en semaine, d'écouter la radio. Mais, grâce à la magie de la Toile, il est possible de se rattraper, la quasi-totalité des émissions étant disponible en écoute à la carte.

   Un problème s'est posé mercredi 22 décembre. En effet, la chronique de Daniel Morin tournait autour de son "confesseur", le père Albert (incarné avec truculence par l'excellent Albert Algoud). Or, quand je me suis dirigé vers le site internet, je n'ai pas pu l'écouter : à la place, on tombait sur la chronique de la veille (où il est question de Philippe Manoeuvre), présente donc deux fois sur le site :

Père Albert.jpg

   Je me suis demandé : est-ce l'approche de Noël qui rend les équipes de France Inter maladroites ? Ou bien le contenu de la chronique (toujours très "épicé" dès qu'il est question du père Albert...) a-t-il provoqué quelque chose qui ressemble à de la censure ?

   Pourtant, il est possible d'accéder à la vidéo en question, sur le site telleestmatele, ainsi que sur Dailymotion.

13:57 Publié dans Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, médias

samedi, 18 décembre 2010

Une drôle de bestiole dans "NCIS"

   J'aime vraiment cette série, pas seulement pour l'originalité des enquêtes policières, en fait surtout pour l'esprit qui règne dans cette équipe composée de personnalités très affirmées, tendance frappadingue.

   Depuis une dizaine d'années, il y a eu du progrès dans la conception des séries télévisées. Les scénaristes et réalisateurs poussent même parfois le vice jusqu'à insérer des détails croustillants ou des clins d'oeil comiques dans certaines scènes. Ainsi, il y a un peu plus d'un mois, j'avais relevé la présence à l'écran d'un string furtif en pleine scène d'action.

   Dans l'épisode diffusé vendredi soir sur M6 (le dix-huitième de la saison 7), il est, au départ, question du décès d'un plongeur des Marines, dont on pense avoir découvert le cadavre sur une plage de Virginie. L'équipe d'enquêteurs se déplace donc sur la côte Atlantique (pas très éloignée de leur Q.G. de Washington, il faut dire). Ils commencent l'examen de la scène de crime... mais, à l'arrière-plan, surgit quelque chose d'inattendu :

NCIS 7-18.jpg

   Il s'agit sans doute d'un dauphin, dont le mouvement gracieux a attiré l'attention du médecin-légiste, "Ducky" (interprété par David McCallum... oui, l'ancien "homme invisible"), qui se détourne de la scène pour observer l'océan, pendant que tous les autres acteurs sont concentrés sur l'examen du cadavre.

   Il me semble que cette intrusion est involontaire parce qu'elle est presque indiscernable et qu'elle n'est absolument pas prise en compte dans le déroulement de l'action.

   P.S.

   Pour les amoureux de la série : cet épisode voit l'arrivée d'un "Gibbs au féminin" (une charmante personne, ma foi), qui porte le même prénom que l'experte-labo : Abigail (Aby !). Au cours de l'épisode, on remarque d'ailleurs plusieurs clins d'oeil : la tape derrière la tête, l'autre laborantine du CGIS, qui m'a l'air de valoir celle du NCIS... Bref, une enquête savoureuse.

samedi, 04 décembre 2010

Une pizza mondialisée

   L'heure du repas approchant,, quelques conseils nutritionnels peuvent ne pas être inutiles. C'est là qu'intervient la joyeuse équipe de Canal + : le coffret Groland recèle des trésors, dont ce reportage culinaire intitulé "Pizza 12".

   Contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, il n'est pas question de l'Aveyron dans cet extrait... et heureusement !

   Cette mini-fiction a fait des émules et, sur la Toile, on peut trouver une vidéo plagiant 7 jours au Groland. De petits farceurs interprètent les rôles du chef d'entreprise, du client, de l'opérateur téléphonique, de la cuisinière, du fils de celle-ci et des livreurs. Ce n'est pas un calque total, mais presque tout y est. C'est là qu'on s'aperçoit que, si les jeunes s'en sortent plutôt bien dans le jeu d'acteur, la voix off est nettement moins bonne que celle de l'émission télévisée.

vendredi, 03 décembre 2010

"Tripote-moi la bite avec les doigts"

   Non, non, rassurez-vous, je ne suis pas en train de lancer un appel désespéré ! Je viens  juste de regarder quelques extraits du coffret Groland dont j'ai causé il y a peu. Du coup, je rigole comme un con devant mon écran. Je découvre parfois des séquences inédites, mais, le plus souvent, je revois avec plaisir des moments truculents.

   Parmi ceux-ci, il y a une parodie d'Elton John, qui se termine en chanson paillarde.

   En creusant un peu, je suis tombé sur la version complète de la chanson, interprétée (en live, avec ses tripes) par Mano Solo

   Pour une interpétation plus classique, on peur se tourner vers Dodone.

dimanche, 28 novembre 2010

Groland story

   Je me suis récemment offert le "coffret Groland", contenant trois DVD, un global, retraçant 15 ans de déconne de la joyeuse équipe sur Canal +, les deux autres consacrés au 20h20, émission qui réussit l'exploit de (presque) faire oublier le JTN et L'Emission des Nuls.

coffret-groland.jpeg

Groland dvd.jpg

20h20.jpg

   Dans le premier DVD figurent des extraits de toutes les saisons, quel que soit le nom porté par l'émission : Les Nouvelles, CANAL international, Le 20h20, Grolandsat, 7 jours au Groland.

   J'ai tendance à penser que le sommet a été atteint avec la dernière émission (et la suivante, absente du DVD, Groland Mag'zine) mais on y voit moins le reporter de l'impossible, l'inénarrable Michael Kael, dont les apparitions me font toujours tordre de rire. Ce premier DVD est donc l'occasion de revoir ses exploits, parmi tant d'âneries et de mauvais goût revendiqués.

   L'émission Le 20h20 parodiait à la fois Le 19/20 de France 3 et le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut, à travers des brèves dont le sujet était aussi anecdotique que le commentaire scabreux... et à travers les reportages toujours très orientés (et d'une beauferie assumée fort réjouissante) de l'enfoiré de service, j'ai nommé Francis Kuntz.

   Si, après plus de cinq heures de visionnage, vous n'en avez toujours pas assez, il faut vous tourner vers les précédents DVD. Il y a quelques années, j'avais fait l'acquisition d'un autre coffret, contenant une méga compil' de Grolandsat (2h40 de pur bonheur) et, pour les amateurs de drogue dure, Michael Kael, la totale, avec plus de deux heures de reportages plus dingues les uns que les autres et, en bonus, le film Michael Kael contre la World News Company, que je fus sans doute l'un des rares à aller voir en salle lors de sa sortie et qui, bien que moins réussi que les sketches courts, vaut bien mieux que ce qu'en a dit la critique aigrie. (Beaucoup ont sauté sur l'occasion pour se venger de l'image du journalisme que l'équipe véhiculait dans ses productions télévisées. Au-delà de la farce, il est question de l'éthique journalistique, un sujet sur lequel les professionnels, prompts à donner des leçons, sont assez chatouilleux...)

Grolandsat.jpg

M. Kael.jpg

   Tous ces DVD, les anciens comme les récents, contiennent quelques perles dans les bonus, par exemple le commentaire de l'image du journaliste roupillant à l'arrière-plan, derrière Jules-Edouard Moustic, dans Le 20h20.

   L'aventure Groland continue, à travers Groland.con, toujours diffusé sur Canal +, en clair, le samedi soir.

 

samedi, 30 octobre 2010

Un string furtif ?

   J'aime bien la série NCIS, diffusée en France par la chaîne M6 et dont on peut revoir les épisodes grâce à la télévision de rattrapage, sur M6 Replay. (On peut aussi passer par le site généraliste tv-replay, qui succède à tvarevoir, ou par replay.fr, peut-être plus complet mais moins ergonomique, à mon avis.) 

   Aujourd'hui, j'étais en train de visionner l'épisode 4 de la saison 5, vers la fin, lorsque, pendant une scène de lutte (ou des agents de sexe féminin s'illustrent), il m'a semblé entrapercevoir un petit quelque chose :

String Ziva.jpg

   Je me suis repassé l'extrait à plusieurs reprises et il me semble bien que Cote de Pablo, qui incarne l'agent du Mossad Ziva David, est vêtue d'un pantalon taille basse et d'un haut assez court, ce qui fait qu'en cas de mouvement brusque du bassin, le risque de découvrir le bas du dos (et le haut des fesses) est grand.

   Bon, moi je dis ça, hein, mais c'est Abby qui me plaît le plus dans la série !

mercredi, 27 octobre 2010

Soutenons la lutte contre le cancer du sein

   Il est des moments dans la vie d'un internaute où il faut savoir dépasser les oppositions idéologiques, les rivalités de personnes, les aigreurs professionnelles et les déceptions sentimentales pour s'engager en faveur d'une cause noble. On en parle finalement assez peu, mais le cancer de sein fait des ravages chez nos compagnes, parfois à des âges peu élevés.

   C'est pourquoi il faut féliciter le magazine La Parisienne (une déclinaison du Parisien), qui a choisi de frapper fort :

Demouy cancer sein.jpg

   Plusieurs actrices ont choisi de se dévoiler pour soutenir une campagne de la Ligue contre le cancer. L'initiative est louable... et Dieu que Vanessa Demouy est belle ! (Pour que tout le monde soit content, le site du magazine Gala permet d'accéder à un petit film qui réjouira plutôt les dames et les homos.)

   Bravo aux journalistes de La Dépêche du Midi, à qui leurs investigations ardues ont permis de sortir aussi vite cette information indispensable !

samedi, 23 octobre 2010

Traces de pneu

   Non, non, bande d'esprits scabreux, il ne va pas être question des marques qui déshonorent parfois le fond de certains caleçons. Je me suis penché sur la mercatique récente des principaux fabricants de pneumatiques, à savoir Goodyear-Dunlop, Michelin, Bridgestone-Firestone, Pirelli et Continental.

   Mon attention a été attirée par un article paru dans Le Canard enchaîné du jeudi 14 octobre 2010, intitulé "Dégonflés d'écolos !" :

Goodyear 14 10 2010.JPG

   Je me suis donc d'abord rendu sur le site de Goodyear dédié à cette nouvelle campagne, faussement écolo dirons les mauvaises langues. On peut y découvrir 6 personnages, dont 5 franchement caricaturaux. On a ainsi donné du boulot à quelques intermittents du spectacle... en ridiculisant les comportements écolos purs et durs. Une fois sur la page d'accueil, il faut cliquer sur chaque personnage pour accéder à son petit sketch. Le monsieur bien habillé, qui représente la marque, est là pour dire le Vrai, le Bien, le Beau.

   Si après cela vous n'en avez pas marre, allez regarder dans le menu en haut à droite, et choisissez "La Good web TV". Cela donne accès à 11 petits films dénigrant successivement l'écolo altermondialiste (le film n'a pas été tourné en français), les amateurs de Jackass, un skieur nautique et un skater plutôt virtuoses, un mécano qui croit pouvoir tout bien faire par lui-même, un bureaucrate pointilleux, une executive woman forcément nulle en mécanique... et une obèse. C'est assez malsain, parce qu'il est difficile d'y voir réellement du second degré.

   Certains spots sont par contre assez réussis : celui avec la grand-mère roulant en marche arrière, celui avec le morse (drôle mais pas très porteur pour la marque, à mon avis) et surtout (mon préféré) celui mettant en scène deux jeunes amoureux, se terminant par un délicieux slogan ("Ne laissez pas une crevaison gâcher votre journée").

   Mais que font les concurrents ? Ils jouent un peu sur le même registre : les pneus de nouvelle génération font faire des économies de carburant, et donc protègent notre belle planète. Michelin recourt évidemment à son personnage Bibendum, transformé en héros de dessin animé. Bridgestone nous la joue produit de haute technologie (ça, c'est les Japonais, que voulez-vous), un peu comme Pirelli, qui fait quand même pâle figure à côté.

   Reste Continental, qui a trouvé un autre créneau : la coupe du monde de football. L'argument utilisé est un classique de la communication des groupes de pneumatiques : la sécurité, l'efficacité du produit qui, chez les autres marques, est aujourd'hui complété par le souci environnemental. On verra si cela perdure...

mardi, 11 mai 2010

Bienvenue à Paris

   Je viens de découvrir ça en zappant sur NRJ. Il s'agit d'une parodie du "tube" d'Alicia Keys et Jay Z, "Empire state of mind", par l'équipe de MIKL. (Ouais, je sais, son émission, c'est pas du haut niveau, il passe des auditeurs qui racontent parfois vraiment n'importe quoi, à côté, les mecs de Skyrock c'est limite France Culture...)

   A la base, le "tube" ricain est un hymne à New York, chanté par un joli brin de femme (qui a de la voix) et un gros blaireau en bonnet avec lunettes de soleil (mais il paraît qu'il fait dans l'humanitaire). Attention, le clip est vraiment naze, malgré les images léchées de la métropole by night.

   La parodie française s'intitule donc "Bienvenue à Paris". C'est du quinzième degré, tout le monde en prend pour son grade. Cela m'a rappelé les meilleures heures du Festival Roblès.  J'ai aussi trouvé une version illustrée de la chanson, l'internaute ayant tenté de superposer les paroles à des images... Amusez-vous à compter les fautes de français !

01:05 Publié dans Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, chanson, paris, humour

jeudi, 10 septembre 2009

Enregistrer la radio sur internet

   Bon, je débarque sans doute et je vais peut-être passer pour un dinosaure, en retard d'une révolution, mais, jusqu'à il y a pas longtemps, je me contentais d'enregistrer en analogique, à partir de ma mini-chaîne (elle commence à avoir des rhumatismes, la mémé), sur des cassettes.

   J'ai fini par découvrir un moyen simple, utilisable par des non spécialistes, d'enregistrer les radios diffusées sur la Toile. Le logiciel s'appelle Screamer Radio... et il est gratuit ! Les manipulations de début sont décrites sur le site de Science et Vie Micro (SVM pour les intimes). Honnêtement, c'est assez facile. Il faut juste faire attention au moment d'enregistrer tous ces machins (savoir où qu'c'est qu'on a fourré tout l'truc notamment), donner un nom repérable au fichier principal, créer un raccourci etc.

   Après... ben après, on teste ! On cherche à savoir quelles sont les radios référencées (y en a du "mon dentier" !). On tente de les écouter... et on découvre, quand même, que toutes ne sont pas accessibles. (J'ai été limite interloqué par une radio algérienne où il m'a semblé qu'une femme donnait des conseils de vie quotidienne aux auditeurs qui l'appelaient.) On enregistre ses préférées, de manière à ne plus avoir à se fair iech les autres fois.

   On passe ensuite à la phase enregistrement. Au début, j'ai eu un peu de mal à distinguer la phase "écoute" de la phase "enregistrement". J'ai très vite fini par comprendre quand cette touche indiquait que l'enregistrement était en marche !

   Gros avantage du système : dans le fichier choisi au préalable, les plages enregistrées sont classées par radio (dans de petits dossiers). Cool !

   J'ai failli oublier : c'est au format MP3.

   Comme il y en a qui ne sont jamais contents, SVM a pensé à ceux qui veulent enregistrer chanson par chanson, sans se fouler pour autant. (Faut quand même fournir quelques efforts, dans ce cas bien précis.)

   Bonne écoute !...

16:55 Publié dans Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, internet, culture

dimanche, 23 août 2009

Vidéo de l'explosion du barrage russe

   Il s'agit de l'accident (l'attentat ?) survenu en Sibérie. La centrale de Saïano-Chouchenskaïa (construite sur le cours du Ienisseï, pas très loin de la frontière mongole) a été victime d'une explosion dont le bilan est, à l'heure où j'écris, de plus de 60 victimes.

Chouchenskaïa.jpg

   J'ai lu dans Le Monde (dans la version papier datée de samedi-dimanche) qu'il existe une vidéo de l'explosion, tournée par un Russe. Il m'a fallu du temps pour la trouver : aucun des sites d'information qui abordent la catastrophe ne diffuse cette vidéo... que l'on peut trouver sur youtube ! Alors, (auto)censure ?

17:14 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, nature, russie

samedi, 02 mai 2009

Une nouvelle série policière sur TF1

   ... pourtant, je n'ai pas de poste de télévision... et je ne suis pas plus abonné à la télévision sur internet ! En fait, je me suis mis à utiliser le site http://www.tv-replay.fr (auparavant nommé tvarevoir.fr), d'abord pour regarder les Guignols de l'info. En fouillant ici et là, on peut aussi dénicher des documentaires sympatoches, principalement ceux diffusés sur Arte. J'aime bien aussi la série N.C.I.S. (consacrée à une sorte de police spéciale des marines états-uniens), sur M6. Il suffit d'attendre un ou deux jours après la première diffusion... et de ne pas trop tarder : une semaine après, il faut payer pour revoir ces programmes.

   La série que j'ai découverte est programmée sur TF1. Il s'agit de Profilage. En gros, à Paris, dans une brigade criminelle (on a souvent des plans de la cathédrale Notre-Dame, vue de derrière... alors que la Préfecture de Police se trouve de l'autre côté), une psychologue est affectée à l'unité d'un commandant encore jeune, dynamique, souvent abrupt (mais il a bon fond). Il est marié, a un gosse. Dans son équipe travaillent un spécialiste de l'informatique, un médecin légiste et un autre officier de police judiciaire. Le tout est chapeauté par un commissaire noir (diversité oblige ?... peut-être une allusion à la place des Antillais dans la fonction publique francilienne) qui semble lié à la psychologue.

   L'un des attraits de la série est la confrontation entre le rigorisme procédurier des policiers de métier et la créativité désordonnée de la criminologue qui, de surcroît, ne porte jamais une jupe au-dessous de mi-cuisse (très jolies jambes, soit dit en passant) et associe des couleurs parfois assez invraisemblables dans son accoutrement. Elle porte des chaussures immondes... mais, comme elle est très jolie, on lui pardonne. (L'actrice, Odile Vuillemin, a un jeu qui semble s'inspirer de celui de Sylvie Testud, à laquelle elle n'est pas sans ressembler.) Ah oui, j'oubliais : elle semble dotée d'un instinct particulier, qui lui permet de se mettre à la place des victimes et des assassins. On comprend vite aussi qu'une souffrance intérieure la perturbe (elle suit une psychothérapie). Ces enquêtes policières très sérieuses sont donc émaillées de moments de franche comédie... et de mystère.

   La partie enquête est soignée. Vraiment, on a travaillé les scénarii, ménageant des rebondissements. On semble avoir voulu combiner les attraits de deux types de séries policières états-uniennes, celles dont les héros sont des policiers scientifiques (genre Les Experts) et celles qui mettent en scène l'intervention du paranormal dans les faits divers. Je trouve cela réussi. La musique est entraînante, bien dosée... et les vues de Paris très chôlies.

dimanche, 26 avril 2009

Revoir des programmes télévisés

   Je viens de découvrir un site internet très utile. Il permet de (re)voir certains des programmes déjà diffusés sur l'une des six chaînes suivantes : TF1, France 2, France 3, France 4, France 5, Canal +, Arte M 6. On peut choisir par thème : série, sport, informations, documentaires, magazines, divertissements, jeunesse. (En fait, le site est une sorte de hall d'accueil, qui redirige ensuite l'internaute vers le site de la chaîne qui diffuse le programme choisi.)

   Attention toutefois, ne vous attendez pas à retrouver Les Experts, par exemple. Il me semble que tout ce qui peut représenter un filon commercial est exclu de la rediffusion. Ainsi, quand une série très populaire est concernée, il ne s'agit que des saisons assez anciennes (pour Desperate housewifes notamment).

   Autre limite : la rediffusion n'est accessible que durant quelques semaines (voire une seule).

http://www.tvarevoir.fr/

15:29 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : de tout et de rien

lundi, 09 février 2009

Censure sur le Tag "cinéma" ?

   Je commence à me poser des questions. Il arrive que certains de mes billets, bien qu'étant enregistrés, n'apparaissent pas dans le flux des "dernières notes publiées" ni sur le "tag" sélectionné : le "tag" cinéma. A l'origine, je me suis dit que ce devait être un problème technique. Mais, aujourd'hui, mon dernier billet a été retiré de l'affichage, sur le "tag" cinéma. Il est consacré au film Slumdog millionaire. Il a été publié en tout début d'après-midi (j'ai pu le vérifier de visu). Mais, sur les coups de 15h15, je viens rejeter un coup d'oeil... et je ne vois plus la note !! Faudrait qu'on m'explique ! Qui l'a retirée ? Pourquoi ?

15:28 Publié dans Cinéma, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : de tout et de rien