Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 juillet 2013

Fringe, saison 5

   TF1 s'est enfin décidée à diffuser l'ultime saison de cette excellente série de science-fiction. Les téléspectateurs de la chaîne en sont restés, l'été dernier, à la saison 4. Ceux qui ont fait un tour chez la petite soeur NT1 ont pu (re)voir les épisodes des trois premières saisons, en VF ou en VO sous-titrée.

   La soirée a donc commencé avec Pensées transitoires. Un court résumé permet d'abord aux oublieux, ainsi qu'à ceux qui découvriraient la série, de se mettre dans le bain. L'action se déroule désormais en 2036. Les "observateurs", venus du futur, ont pris le pouvoir et asservi l'humanité :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   L'enjeu de ce premier épisode est de reconstituer l'équipe scientifico-policière qui a mené les enquêtes au début du XXIe siècle. On se lance donc à la recherche d'espaces qui ont été jadis plongés dans l'ambre :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   Celui qui semble avoir la solution est Walter Bishop, mais il lui faut reconstituer les morceaux du puzzle... tout en évitant les observateurs et leurs collaborateurs. Tâche ardue :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   Le scénario "assure" et les interprètes sont toujours aussi bons. Les images proposées ci-dessus sont censées donner un aperçu du soin apporté à la photographie et à la mise en scène. C'est donc aussi un régal pour les yeux. Accessoirement, les amateurs de SF peuvent repérer des références à quelques classiques du genre.

   Le second épisode s'intitule Le Plan. Il voit nos héros se faufiler dans des passages souterrains :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   Là encore, la solution peut venir de quelque chose qui est piégé dans l'ambre :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   Cet épisode met en scène des cas de conscience. On se retrouve dans une ambiance qui rappelle évidemment l'époque de la Seconde guerre mondiale et de la Résistance. L'histoire fait aussi écho à d'autres luttes pour l'indépendance.

   Au coeur de ce questionnement se trouve Henrietta, la fille de Peter et Olivia, qui avait disparu à l'âge de trois ans. On ne sait pas trop ce qui s'est passé avant que son père ne la retrouve, mais on suppose qu'elle a été l'objet d'expériences de la part des observateurs. Ce personnage recèle une part de mystère. Elle s'avère encore plus intransigeante que ne le fut jadis sa mère :

cinéma,cinema,film,médias,télévision

   Bref, c'est excellent et j'ai hâte de voir la suite.

mercredi, 08 mai 2013

Purée d'homonymie !

   Hier soir, après le boulot, j'ai eu une belle surprise en écoutant La Morinade. L'une des rubriques est celle de la "très très bonne musique" proposée par Daniel Morin lui-même. (Elle est parfois introduite par un jingle évoquant un lieu emblématique de l'Aveyron.) L'animateur nous y propose des extraits qu'il juge particulièrement puissants... Voici donc ce que j'ai entendu dans l'émission de mardi 7 mai :


   Le morceau de musique en question existe bel et bien. Il s'agit du rap arabe, d'un individu qui s'appelle Henri Golan (sans le "t", attention, hein !). C'est évidemment un pseudonyme, celui du Belge Willy Dehaibe, qui a mis un terme à sa carrière d'humoriste en 2010.

09:17 Publié dans Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chanson, musique, médias

jeudi, 02 mai 2013

Claude Guéant pété de thunes

   La polémique enfle concernant les sommes d'origine suspecte qu'aurait reçues Claude Guéant entre 2002 et 2012. Des internautes facétieux se sont moqués de la défense de l'ancien ministre de l'Intérieur, qui a argué de la vente de tableaux. Des "mèmes" circulent sur la Toile, dont le quotidien Midi Libre propose un échantillon savoureux. Voici mon préféré :

Mème Michel-Ange.jpg

   ... A comparer avec l'original, La Création d'Adam, de Michel-Ange :

Mème Michel-Ange 2.jpg

   Je me suis amusé à en fabriquer un (dans un genre approchant), Le Sultan offrant ses richesses au petit marquis :

Copie de Guéant Kadhafi.jpg

   Je me suis inspiré d'un tableau du XVIe siècle de Cornelis de Vos, Crésus et Solon (qui a été récemment restauré), dont j'ai bien entendu détourné le sens :

Guéant Kadhafi.jpg

   Si l'on veut rester davantage dans l'esprit du tableau original, il vaut mieux inverser les rôles, et créer une nouvelle toile, intitulée Le Conseiller impécunieux et le Prince :

politique,france,actualité,presse

mardi, 26 mars 2013

La Morinade aime le Roquefort

   L'émission humoristique du Mouv', désormais diffusée entre 13h et 14h, toujours du lundi au jeudi, semble apprécier les produits du terroir aveyronnais. Ainsi, il y a environ six mois, le père Albert avait fait mention de l'aligot, dans sa chronique hautement spirituelle.

   Tout récemment, c'est le sud du département qui a été à l'honneur. Dans l'émission d'hier, l'un des jingles utilisés pour introduire la séquence de "grande musique" (sélectionnée par Daniel Morin en personne) mentionnait "le roi des fromages" (certes associé à un collègue nordique à forte "personnalité") :


   Aujourd'hui mardi, c'est dans le journal de l'émission qu'il a été question du même produit emblématique. Le reportage portait sur le projet de la mairie de Paris d'utiliser des moutons pour tondre les pelouses municipales. L'entreprenante équipe de La Morinade est parvenue à dénicher un témoignage original, traduit par l'inénarrable Jean-Kévin :





dimanche, 17 février 2013

De l'aligot "made in Groland"

   L'émission de ce samedi 16 février fut percutante. Elle a démarré en fanfare avec une analyse de la situation au Mali. Ne reculant devant aucun danger, c'est Michael Kael, le reporter intrépide, qui a creusé le sujet :

télévision,humour,médias,société

   Dans la foulée, un reportage a traité de la coopération militaire franco-grolandaise, une question qui a des implications pour le moins inattendues :

télévision,humour,médias,société

   Comme la crise frappe les professions traditionnelles aussi chez nos voisins, il est intéressant de voir comment là-bas on essaie de reconvertir les travailleurs licenciés, sidérurgistes ou bien chauffeurs routiers de formation :

télévision,humour,médias,société

   La partie sociétale du journal a aussi abordé la délicate question des places en maternité, de plus en plus rares, ce qui a des conséquences inimaginables :

télévision,humour,médias,société

   Le domaine de la santé fut particulièrement à l'honneur, le reportage suivant traitant de l'automédicamentation, en liaison avec le développement d'internet :

télévision,humour,médias,société

   Plus grave fut le sujet consacré à un chanteur pédophile, dont les tendances auraient pu être diagnostiquées par une étude rigoureuse de ses plus grands succès :

télévision,humour,médias,société

   D'autres Grolandais se sont distingués par leur ingéniosité, qui leur a permis de considérablement s'enrichir dans un secteur fréquemment abordé par les médias ces dernières années :

télévision,humour,médias,société

   Est enfin venu le "moment aveyronnais" de l'émission, à l'occasion d'une publicité pour la gamme de vêtements Patapouf, pour les obèses. J'ai quasi sursauté à l'écoute de ceci :


   A l'écran, en même temps, on pouvait voir cela :

télévision,humour,médias,société

   On remarquera que l'aligot est associé à des aliments très caloriques... et très "goûtus".

   L'émission s'est achevée sur "les images venues d'ailleurs", parmi lesquelles une courte séquence montrant un homme politique français assez aisément reconnaissable à sa démarche :

télévision,humour,médias,société

dimanche, 10 février 2013

Alcatraz... fin ?

   Comme la semaine dernière et la précédente, la programmation de ce samedi se découpe en deux épisodes inédits (les deux derniers de la première et -hélas- unique saison d'Alcatraz) et deux rediffusions de la semaine passée.

   Garrett Stillman met en scène un braqueur de génie, capable de manipuler les autres... mais qui va se faire manipuler à son tour :

médias,actualité,télévision

   On apprend que l'un des anciens détenus, libéré dans des circonstances rocambolesques et devenu multimillionnaire, pourrait jouer un rôle crucial dans cette histoire.

   Le mystère commence à s'éclaircir avec Tommy Madsen, dont le héros est le grand-père de l'enquêtrice. On approfondit notre connaissance de la personnalité du directeur de la prison... et, lorsque trois clés sont enfin réunies, on découvre ce qui se cachait dans la pièce secrète, à laquelle personne n'avait jadis accès :

médias,actualité,télévision

   On ne saura donc sans doute jamais la suite, notamment quel est le rôle de l'ancien taulard devenu riche, ni le projet secret monté par le directeur, ni le détail des méthodes supposées scientifiques mises au point par un autre personnage, découvert récemment.

   A partir de la semaine prochaine, NT1 va rediffuser, en version multilingue là encore, les premières saisons de Fringe.

dimanche, 03 février 2013

Alcatraz, encore

   Samedi 2 février, NT1 a poursuivi la diffusion de l'unique saison de la série pénitentiaire de science-fiction, en reprenant l'ordre des épisodes quelque peu malmené la semaine dernière. Ajoutons que l'on peut toujours (re)voir ceux-ci en version originale sous-titrée sur le site internet de la chaîne. (A ce propos, je ne sais pas pourquoi, mais le replay rame depuis peu.)

   La soirée a donc commencé avec l'épisode 9, Sony Burnett, qui voit revenir à notre époque un rançonneur de talent, un type plutôt gentil à la base, mais que la prison a transformé en loup. Il va chercher à se venger :

Alcatraz 10.jpg

   Quant à l'enquêtrice, Rebecca Madsen, elle est littéralement obsédée par le cas de son grand-père. Elle voudrait comprendre pourquoi, lors de la poursuite (vue dans l'épisode 1), alors qu'il avait la possibilité de s'échapper facilement, il avait fait demi-tour pour tuer son partenaire à elle.

   Si certains ont trouvé l'épisode macabre, alors que dire du suivant, Webb Porter ? Les enquêteurs traquent un tueur au QI très élevé, passionné par la musique classique... et les cheveux longs. Victime d'un traumatisme particulièrement grave dans son enfance, il a bénéficié d'une thérapie innovante lorsqu'il était à Alcatraz, au début des années 1960 :

Alcatraz 11.jpg

   Dans cet épisode, comme dans les précédents, il faut souligner la qualité de l'interprétation et le travail effectué sur l'image. On ne peut que regretter que les deux épisodes inédits qui seront diffusés samedi prochain soient les derniers.

   Les amateurs de paranormal ne seront toutefois pas abandonnés, puisqu'à partir du 16 février, NT1 va rediffuser la série Fringe, dont TF1 avait auparavant la primeur. Contrairement à sa grande soeur, NT1 programme les épisodes à partir de 20h50 et en version multilingue. Les aficionados vont donc pouvoir redécouvrir les aventures de la bande à Olivia Dunham et connaître le fin mot de l'histoire puisque, si tout va bien, aux quatre saisons déjà diffusées en France va s'ajouter la cinquième et dernière.

dimanche, 27 janvier 2013

Alcatraz, suite

   La chaîne NT1 poursuit la diffusion de cette passionnante série... en réduisant la voilure : cette semaine, sur les quatre épisodes programmés, seuls les deux premiers étaient inédits (contre trois samedi 19 janvier). Ils portent les numéros 8 et 10, mais ont été diffusés respectivement en neuvième et huitième positions. L'épisode 9 est programmé samedi prochain. Il est possible que les scènes violentes contenues dans l'épisode 8 aient incité la chaîne à modifier l'ordre de diffusion.

   La soirée a donc commencé avec Clarence Montgomery, l'histoire du seul prisonnier innocent d'Alcatraz, pour lequel l'emblématique et mystérieux directeur va se prendre d'affection :

télévision,actualité,médias

   C'est la gastronomie qui va rapprocher les deux hommes dans les années 1960 (notons que, dans la version originale, le directeur souhaite "Bon appétit" aux prisonniers... en français). Cependant, le détenu va être "cuisiné" d'une autre façon, ce qui explique son comportement, lorsqu'il réapparaît en 2012.

   Le scénario de cet excellent épisode semble puiser à de bonnes sources : Orange mécanique bien sûr, mais aussi I comme Icare (ainsi que les recherches de Stanley Milgram). Notons le contexte de ségrégation : les détenus blancs méprisent globalement les Noirs et certains de ceux-ci entendent militer pour leurs droits.

   Le second épisode diffusé samedi, Les Frères Ames, voit ressurgir un drôle de duo... et même un trio, puisqu'un autre échappé de 1963 les rejoint, dans un but bien précis.

télévision,actualité,médias

   L'histoire tourne autour de plusieurs mystères, liés aux clés du directeur. Certaines ouvrent un coffre, d'autres une pièce où il semble être le seul à se rendre. On apprend ainsi progressivement que les personnages de 1960-1961 n'en savent pas tous autant sur ce qu'il se passe au sein de la prison. En 2012, Hauser commence à avoir une petite idée de qui se cache derrière ces retours indésirables... mais quel peut être le mobile ?

lundi, 21 janvier 2013

Alcatraz again

   Samedi 19 janvier, NT1 a diffusé quatre épisodes de la série fantastique, trois nouveaux et un déjà programmé la semaine dernière. La télévision de rattrapage permet de les visionner, au choix, en version originale sous-titrée (proposée dès le début de la mise en ligne) ou en version française (rajoutée à la demande d'internautes habitués à la viande prémâchée).

   Le cinquième épisode (Guy Hastings) tranche sur les précédents parce que, cette fois-ci, ce n'est pas l'un des anciens détenus mais un (ancien) gardien de la prison qui réapparaît 50 ans plus tard. Il connaissait bien le "tonton" de l'héroïne (incarné par Robert Forster), puisqu'il l'a formé à son arrivée à Alcatraz. Les relations sont désormais plutôt tendues entre les deux hommes :

actualité,télévision,médias

   On fait ainsi quelques découvertes sur la famille de l'enquêtrice Rebecca Madsen. Le mystère ne s'éclaircit pas pour autant, les rescapés de 1963 semblant ignorer comment ils ont pu traverser les ans sans dommage.

   Dans Paxton Petty, les risques courus sont encore plus grands : le détenu qui débarque est un ancien Marine, expert en explosifs, sans le moindre scrupule :

actualité,télévision,médias

   Les retours dans le passé nous permettent d'en apprendre plus sur l'assistante de l'enquêteur en chef du FBI, qui l'a rencontrée lorsqu'il était policier à San Francisco, elle-même officiant comme psychiatre dans la prison. Le problème est que si Hauser (interprété avec talent par le vétéran Sam Neill) a normalement vieilli, elle a gardé le physique de l'époque.

   La tension est à son comble dans Johnny Mc Kee, qui confronte nos héros à un chimiste, devenu un as de l'empoisonnement :

actualité,télévision,médias

   Son comportement, de prime abord incompréhensible, s'explique en fait par un profond traumatisme subi à l'adolescence. Cet épisode est aussi l'occasion de retrouver le premier prisonnier récupéré par les enquêteurs, Jack Sylvane. L'agent Madsen profite de toutes les occasions pour tenter d'en apprendre davantage sur son grand-père.

lundi, 14 janvier 2013

Alcatraz

   Je suis tombé un peu par hasard (grâce à la télé de rattrapage) sur cette nouvelle série américaine, curieusement diffusée pour la première fois en France par la chaîne NT1 (sorte de sous-TF1 de la TNT). Je me suis lancé dans le visionnage du premier épisode pour quatre raisons :

1) Le principe de l'histoire (la réapparition d'anciens prisonniers 50 ans après, sans qu'ils aient vieilli)

2) La magie dégagée par cette prison emblématique

3) La boîte de production qui est à l'origine de la série (Bad Robot, de JJ Abrams, qui nous a livré Lost -bof- mais surtout Fringe... La musique d'accompagnement ressemble d'ailleurs furieusement à celle de sa grande soeur... et pour cause : Michael Giacchino a signé les deux !)

4) La possibilité de regarder les épisodes en version originale sous-titrée.... Bravo NT1 !

   Des procédés classiques sont à l'oeuvre. A l'image de l'Olivia Dunham de Fringe, l'enquêtrice est une jolie blonde téméraire et tourmentée (son enfance est entourée de mystères). Elle est épaulée par un type sympathique et atypique, un obèse érudit génie de la BD (incarné par Jorge Garcia, un ancien de Lost). Evidemment, elle va travailler pour le FBI, en lequel elle n'a pas trop confiance. De curieuses expériences semblent avoir été menées sur l'île. Des retours en arrière récurrents sont chargés d'éclairer des pans du passé.

   Chaque épisode porte le nom de l'un des détenus disparus lors de la fermeture, en 1963, qui réapparaît de nos jours, travaillé par les mêmes pulsions destructrices qu'il y a 50 ans... et chargé (par on ne sait qui) de missions secrètes, dont on ne comprend pas -pour l'instant- les tenants et les aboutissants.

   Dans Jack Sylvane, on découvre la cruauté d'une partie du personnel pénitentiaire des années 1960. On assiste aussi à la formation de la petite équipe hétéroclite qui va mener l'enquête à notre époque. Accessoirement, on nous fournit une étrange information à propos du passé de l'héroïne Rebecca Madsen (Sarah Jones, épatante).

télévision,actualité,médias

   Dans Ernest Cobb, on suit la nouvelle carrière d'un sniper asocial et bourré de tics ; on se rend compte à quel point il a dû ruser dans son ancienne vie de prisonnier :

télévision,actualité,médias

   Dans Kit Nelson, il question de la réapparition d'un tueur d'enfant. Cela donne un petit côté Esprits criminels à cet épisode, qui révèle (en partie) le traumatisme subi par le coéquipier de l'enquêtrice durant son enfance. La meilleure séquence est toutefois située dans le passé : c'est l'entretien que le directeur de la prison a avec le criminel, dans une cellule du mitard éclairée -par intermittences- par une allumette craquée :

télévision,actualité,médias

   Le quatrième épisode, Cal Sweeney, nous présente un roi de l'arnaque, qui embobine aussi facilement les femmes qu'il pénètre les coffres. Cette virtuosité contraste avec un passé particulièrement tumultueux au sein d'Alcatraz, où il fut lui-même roulé dans la farine :

télévision,actualité,médias

   A vous de juger mais, franchement, depuis le lancement de Fringe, c'est la meilleure surprise que la télévision nous ait offerte.

samedi, 15 décembre 2012

C'est où, Groland ?

   Les inconditionnels de l'émission satirique connaissent tous cette carte mythique, qui place la présipauté au milieu de nulle part, c'est-à-dire au centre du monde :

humour,médias,actualité

   Les géographes pointilleux tiqueront, la France étant placée au nord-ouest, entre la Corée et le Japon !

   C'est une tout autre localisation que l'on nous a proposée, dans l'émission de samedi 15 décembre :

humour,médias,actualité

   Voici ce que cela donne, avec un peu de recul :

humour,médias,actualité

   Le Groland serait donc situé à la frontière de l'Allemagne et de la République tchèque. En voilà une info !

   Très vite, on retourne sur terre, avec un reportage engagé sur le désarroi de certaines travailleuses manuelles :

humour,médias,actualité

   Les amateurs de créativité publicitaire seront servis, avec ce spot en faveur d'un parfum très masculin :

humour,médias,actualité

   La fine équipe a aussi enquêté sur la stratégie politique de François Grollande. Elle semble avoir trouvé où il puise son inspiration :

humour,médias,actualité

   Du côté de la présipauté, on ne cesse d'innover. On a ainsi créé des "babybox"... et des "papybox", pour gérer le flux sans cesse grandissant de personnes âgées. On y fait aussi le bilan du mariage homo, sous un angle très "grolandien" :

humour,médias,actualité

   Ne croyez pas que l'émission néglige la culture pour autant. Francis Kuntz profite de son "moment littéraire" pour faire une promo d'enfer à un énième livre de cuisine :

humour,médias,actualité

   Quand vient le tour de la musique, il est question d'un rappeur engagé, Boubou Bou :

humour,médias,actualité

   Fin du monde oblige, l'émission nous met en contact avec une secte très spéciale :

humour,médias,actualité

   Je vous laisse découvrir le reste, des incrustations en arrière-plan de l'animateur aux infos made in ailleurs... Banzaï !

vendredi, 14 décembre 2012

Le cheval blanc d'Henri IV

- Ville de Rodez, bonjour !

- Bonjour madame. Je suis bien à la mairie de Rodez ?

- Oui.

- Je suis de passage à Rodez et je cherche la réponse à une question : quelle était la couleur du cheval blanc d'Henri IV ?

- Euh... Vous pouvez patienter s'il-vous-plaît ?

- Oui ! ?

...

- Allo ?

- Oui, je vous passe le service qui s'en occupe !

 

   Cette scène surréaliste est bien entendu inspirée de ce que l'on a pu entendre sur Europe 1, mercredi, dans l'émission de Laurent Ruquier "On va s'gêner". (Au passage, précisons que le "Vert Galant", avant de devenir roi de France, fut comte de Rodez, grâce à sa mère, Jeanne d'Albret, qui était la fille de Marguerite d'Angoulême, soeur de François Ier.)

   Je n'ai pas entendu l'émission au moment de sa diffusion. Les âmes charitables n'ont pas manqué pour signaler à mon attention cette pépite, condensée en un quart d'heure dans la version diffusée sur Youtube.

   Une fois que l'on a bien ri, on peut faire quelques remarques. D'abord, parmi les fonctionnaires de la mairie de Rodez, les femmes semblent nombreuses. Ensuite, aucune de ces personnes (pas plus que les employés de l'évêché) n'a su ou voulu tenter une réponse. Pourtant, nombre d'entre elles doivent passer quotidiennement devant la cathédrale ! (C'est encore plus vrai pour les employés de l'évêché, qui n'ont que la rue Frayssinous à traverser...)

Couleur.jpg

   On peut regretter la timidité des employés (sans doute soucieux de ne pas se couvrir de ridicule... c'est raté), mais leur attitude est peut-être le reflet d'une sorte de conditionnement. Le travail au standard est formaté : il faut ventiler les coups de fil vers les personnes compétentes et écarter les gêneurs. L'employée a agi de même avec Laurent Ruquier. Elle n'a sans doute pas pensé, de prime abord, qu'elle pourrait répondre à sa question : ce n'est pas son boulot. Ceci dit, au standard de la mairie de Rodez, elle doit parfois en entendre de belles...

   Bref, toutes ces personnes se sont refilé la patate chaude. Voilà l'animateur d'Europe 1 baladé de service en service, à l'image des héros de Goscinny et Uderzo, dans une séquence restée célèbre des Douze Travaux d'Astérix. On pourrait aussi penser au sketch de Pierre Palmade, La Moto.

   A Paris, on a fini par comprendre que les Ruthénois (pas les Rodéziens, hein !) ne sont même pas d'accord entre eux sur la couleur de la cathédrale. Comment est-ce possible ? La photographie d'une partie de l'auguste bâtiment va nous être utile :

DSCN3712.JPG

   Nous sommes au pied de la façade Ouest, qui donne sur la place d'Armes. La prise de vue date d'octobre dernier, le jour où j'avais pris en photo certains éléments de la tour Sud, notamment. Vous aurez remarqué la diversité des teintes. N'oublions pas que l'édifice, dans sa forme actuelle, résulte d'une série de travaux s'étalant sur deux siècles et demi (de la fin du XIIIe au début du XVIe). Si vous ajoutez à cela les restaurations successives, il n'est pas étonnant de rencontrer une telle variété.

   A la base, comme le précise l'office du tourisme (qu'aurait pu penser à contacter Laurent Ruquier), c'est en grès rose que la cathédrale a été construite. Avec le temps, certaines pierres (surtout pas des briques !)  ont noirci. En fonction de l'ensoleillement, certaines parties peuvent passer pour rouges ou ocres.

   Cela, les chroniqueurs de l'émission "On va s'gêner" auraient pu le trouver sans problème, à l'heure des smartphones et tablettes reliées à Internet. C'est à se demander si la démarche téléphonique est aussi spontanée qu'elle en a eu l'air. L'émission étant enregistrée, pendant ce qui est présenté comme la pause publicitaire, la moindre recherche sur la Toile aurait mené la fine équipe (ou plutôt leurs assistants dévoués) à la bonne réponse. (Il semble toutefois que les assistants ne soient pas d'une grande habileté : quand l'animateur leur a demandé, en désespoir de cause, de contacter un café local, ils ont choisi le torréfacteur Cafés Ruthéna !) On a peut-être pensé jouer un joli coup. Après tout, pourquoi ne pas tenter la démarche téléphonique. On ne sait jamais sur quoi cela va déboucher...

   Cela n'exonère pas pour autant les employés de leur responsabilité. Combien de Ruthénois (et d'Aveyronnais), passant à proximité de la cathédrale, ont le nez plongé sur l'écran de leur téléphone portable ? Quelle part des habitants aurait pu répondre à la question simple posée par l'animateur ? Je suis persuadé que les réponses auraient par contre fusé si les mêmes personnes avaient été interrogées sur le gagnant de telle ou telle émission de télé-réalité... Triste époque !

dimanche, 11 novembre 2012

Gros Groland

   Ceux qui ont pu craindre que l'arrivée de la gauche au pouvoir fasse perdre de son mordant à la fine équipe de branquigols doivent être rassurés. Comme celle de la semaine dernière, l'émission de samedi 10 novembre regorge de gouaille et de traits d'esprit.

   L'actualité a dicté le programme du début de l'émission, qui a vu le président de la Présipauté féliciter deux hommes politiques d'importance :

Obama Copé.jpg

   Le présentateur a embrayé sur le mariage homosexuel, auquel les Grolandais sont massivement favorables, parfois pour des raisons étonnantes...

Mariage homo 2.jpg

   Après un "communiqué niqueur du patronat grolandais", Jules-Edouard Moutic, en exclusivité mondiale, a révélé l'identité de l'homme qui donne leur nom aux cyclones :

Cyclones.jpg

   Ce sujet a conduit l'émission à s'intéresser à la baisse de fréquentation des cabinets de gynécologie, à laquelle le Groland a bien entendu trouvé une solution originale.

   Il a ensuite été question d'un autre homme politique au passé sulfureux, dont le président du Groland a décidé de s'inspirer pour traduire ses propos dans un nouveau langage des signes :

Longuet.jpg

   Après ce grand moment de politique citoyenne, on nous a offert un reportage édifiant sur une fausse banque... bien trop honnête pour être vraie ! De là, il n'a pas été difficile de rebondir sur la rubrique scientifique, consacrée aux OGM. De manière rigoureusement scientifique, il est démontré que consommer du maïs Grosanto procure d'incommensurables avantages :

Grosanto.jpg

   On sent que la fin du journal aborde des thématiques plus divertissantes. Au reportage sur une mère refusant que sa fille recoure à la chirurgie esthétique a succédé la finale d'une alléchante émission de télé-réalité :

Master Quek.jpg

   Ce fut alors le moment de la page musicale. Il a été question de la sortie du nouvel album d'une grande vedette de la chanson française :

Hallyday.jpg

   La fin approchait, mais le journaliste n'a pas oublié le clin d'oeil au nouveau nouveau nouveau sponsor de l'émission :

Sponsor.jpg

dimanche, 04 novembre 2012

Groland en forme

   L'émission de samedi 3 novembre mérite vraiment le détour, tant elle est riche en gags ciselés et humour raffiné.

   Cela a commencé par une comparaison entre les parcours récents de deux grands cyclistes : Lance Armstrong et Nicolas Sarkozy :

Sarkozy.jpg

   L'émission ne regarde pas qu'en arrière. A l'image de son président, elle s'intéresse à l'avenir :

Sup de Chaos.jpg

   A l'arrivée, une petite satire des choix économiques (et d'enseignement) faits en France.

   Mais, pour mieux comprendre le monde, il convient de porter son regard outre-Atlantique. Totocaca décrypte pour nous le "Rêve américain" :

Rêve américain.jpg

   On reste dans la culture américaine, avec la fête d'Halloween, qui voit chaque année une (heureusement) faible part des enfants français porter des déguisements ridicules et venir faire chier les voisins de leurs parents dans l'espoir d'obtenir gratuitement des victuailles propres à creuser de nouvelles caries... et le trou de la Sécu ! Eh bien figurez-vous qu'au Groland, des esprits ingénieux ont trouvé un moyen efficace pour ne plus être dérangés :

Halloween.jpg

   Après ce sujet poétique, on avait bien besoin de quelques publicités. Curieusement, l'une d'entre elles a été diffusée après la coupure :

Doigt dans le q.jpg

   La fine équipe de Canal + s'intéresse aussi à la controverse qui agite le monde policier. Au Groland comme à Marseille, certaines brigades d'intervention semblent avoir eu un comportement inapproprié. Dans le cas du Groland, notons toutefois que les forces de l'ordre ont mis au point une tactique originale pour lutter contre le trafic de drogue et la prostitution :

BAC.jpg

   Juste après a été diffusé un reportage sans concession du reporter de l'impossible, Michael Kael, qui s'est interrogé sur l'intégration des Français d'origine étrangère :

Kael 1.jpg

   Ce fut ensuite le tour de la rubrique scientifique, que l'on doit au Joseph Mengele Science Journal (toujours à la pointe de la recherche), qui a démontré de manière rigoureuse, sans aucune contestation possible, qu'un (véritable) viol ne peut pas déboucher sur une grossesse, ainsi que l'a affirmé, aux Etats-Unis, un élu républicain particulièrement progressiste :

Viol.jpg

   Je recommande chaudement cette petite animation numérique, vraiment délirante, qui tourne aussi en dérision certains stéréotypes concernant les hommes, les femmes et leurs relations.

   L'émission s'est achevée sur les "images made in ailleurs", parmi lesquelles on peut relever cette tragédie qui touche une (ancienne) chanteuse vedette, devenue bigote :

Diam's.jpg

10:50 Publié dans Télévision, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, humour, médias

jeudi, 25 octobre 2012

Une "Morinade" d'anthologie

   Ce n'est pas l'émission d'aujourd'hui, mais celle d'hier mercredi. L'invité principal était le dessinateur Philippe Geluck (dont le site internet mérite le détour).

   Après l'habituelle présentation décalée des chroniqueurs par le maître de cérémonie Daniel Morin, Anne-Ma (alias Bénédicte Vidal) a dressé le portrait de l'invité, façon drague désespérée mais vacharde.

   Sont arrivés ensuite trois jeunes humoristes, les Whoohoo, dont l'une des productions a ravi le maréchal Ganache...

   Dans la foulée, on a pu savourer un nouvel épisode de la série-phare de la station, Le Débile-Mentaliste (qui est évidemment une parodie du Mentalist). Les chroniqueurs du Mouv' ont été mis à contribution par Frédéric Martin pour incarner les enquêteurs vedettes de la série américaine.

   Juste avant 19h, le même Frédéric Martin nous a offert deux publicités moulées à la louche, l'une pour une banque que nos impôts ont renflouée, l'autre pour un pseudo-fromage enveloppé de cire.

   Le journal qui a suivi fut mémorable. Parmi les sujets abordés, notons le "rodéo de la Toussaint", raconté par Jacky, l'ami du Nord sans complexe. De son côté, le père Albert s'est rappelé avec émotion sa période missionnaire au Congo, lorsqu'on l'a interrogé sur cet Américain qui paie pour se faire gifler quand sa concentration baisse. On a atteint le sommet quand il a été question de la nouvelle doyenne des Français. Celle-ci est devenue pensionnaire de l'Hospice des Vieux Glands, où elle a été dignement accueillie par un maréchal Ganache en grande forme.

   On a pu retrouver le militaire à la retraite après quelques chansons et l'entretien avec Philippe Geluck. Albert Algoud nous a livré une nouvelle version (épique) de l'origine de son incontinence fécale. Je ne vais pas en raconter les circonstances, mais sachez qu'en Inde on l'appelle désormais le maréchal Ganesh...

23:02 Publié dans Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, france, musique

jeudi, 18 octobre 2012

La pétroleuse, le couteau... et le bal des faux-culs

   Ces derniers temps, il a souvent été question du rachat des chaînes de la TNT du groupe Bolloré par Canal +. Reformatée, l'inintéressante "Direct 8" est devenue D8 (et "Direct Star" D17), renforcée par l'arrivée de quelques poids lourds (supposés) du petit écran. 

   Certains d'entre eux (des femmes) mènent la danse dans une émission d'infotainment baptisée "Le Grand 8". Au début du mois d'octobre, Audrey Pulvar a consacré sa chronique aux couteaux de qualité.

   Je ne suis pas parvenu à retrouver l'extrait de cette émission, naguère pourtant accessible sur la Toile. Au mieux, j'aboutis à ceci :

france,société,médias

   O surprise, d'après les personnes qui ont visionné la chose, la compagne de celui qui a en charge le rétablissement de la production industrielle nationale a fait l'éloge des couteaux allemands et... japonais. (Voilà qui la rapproche un peu du chef aveyronnais Michel Bras, qui prise lui aussi les produits nippons...) Rien n'a été dit de la production française, notamment celle de Thiers. (Je pense qu'il n'a hélas pas dû être non plus question de l'artisanat aveyronnais.)

   D8 étant une chaîne relativement confidentielle, l'information a mis du temps à se répandre. La grenade a fini par exploser, déclenchant l'ire des Auvergnats. On peut les comprendre. On peut aussi déplorer la grossièreté de certaines réactions. (Cherchez sur la Toile, vous serez édifiés. Certains gros aigris saisissent le moindre prétexte pour déverser anonymement leur bile...) Je dois avouer que, bien que ne partageant pas forcément les opinions de Mme Pulvar, j'ai apprécié sa réaction, qui, à l'inverse de la séquence de sa gaffe, est facilement accessible sur le net.

   Mais revenons aux couteaux de Thiers. Il en a été récemment question dans un article du Monde, sous la forme d'un billet du blog d'un journaliste basé en province. Si Jean-Baptiste Chastand titre son papier "A Thiers, fleuron fané de la coutellerie française, le grand désarroi des ouvriers",  l'article est consacré à l'ensemble du secteur industriel. Cependant, vers la fin du billet, on peut lire ceci :

"Les Thiernois ont choisi pour maire un chef d'entreprise, héritier d'une lignée familiale de fabricants de couteaux. Même si, comme tous ses concurrents, Thierry Déglon a délocalisé une partie de sa production en Chine, il affirme un optimisme qui détonne."

   Or, personne n'a relevé cet élément. S'agirait-il d'une erreur ? Eh bien, non ! J'ai retrouvé un article datant du 28 mai 2005 (accessible ici), dans lequel les choses étaient déjà clairement dites :

france,société,médias

   On peut en obtenir confirmation dans un entretien accordé par le maire de Thiers, en 2010, à un magazine auvergnat :

france,société,médias

   La démarche de certains couteliers locaux pourrait néanmoins inspirer leurs homologues aveyronnais. Il y a quelques années, ils ont créé un label ("Esprit de Thiers"), qui repose sur une charte de qualité. Je n'ai pas réussi à accéder au texte de la charte. C'est le savoir-faire qui est semble-t-il mis en valeur. La fabrication en France est-elle imposée ? Je ne le sais pas.

mardi, 02 octobre 2012

De l'aligot à l'hospice des Vieux Glands

   Pour connaître la solution de l'énigme, il faut écouter l'émission "La Morinade" du lundi 1er octobre, accessible sur le site du Mouv'. Dans la deuxième partie du programme est intervenu l'inénarrable Albert Algoud, qui a successivement incarné le Père Albert et surtout le Maréchal Ganache, pensionnaire d'un célèbre hospice.

   Voici un extrait :





lundi, 03 septembre 2012

Prédictions à la con

   Parfois, le hasard de la navigation internautique réserve d'agréables surprises. Ainsi, récemment, j'effectuais quelques recherches sur Barack Obama lorsque je suis tombé sur le site de France Soir, plus précisément des articles de décembre 2011 présentant les prédictions de supposés voyants pour l'année 2012 :

société,presse,médias

   Commençons avec Meredith Duquesne :

société,presse,médias

   Vivre entre New York et Paris ne donne visiblement pas plus de hauteur de vue, puisque la dame voyait Nicolas Sarkozy (difficilement) réélu... après avoir devancé de justesse Marine Le Pen au premier tour. Or, si tout le monde a bien évidemment en tête la défaite du président sortant au second tour, certains ont peut-être oublié qu'il a précédé Marine Le Pen de plus de trois millions de voix au premier tour :

société,presse,médias

   Passons à Claude Alexis, qui officie pour un journal de référence, à savoir Télé Magazine :

société,presse,médias

   Lui aussi "voyait" Nicolas Sarkozy réélu mais là n'est pas la perle de ses prédictions. J'ai souligné la chose tellement c'est énorme. Je cite : "Pour Jean-Luc Delarue, c'est la fin de la descente aux enfers. Bonjour le renouveau ! Il revient avec de nouvelles productions sur plusieurs chaînes. Côte vie privée, je lui vois un second enfant à venir."

   Je n'ai qu'un mot à dire : bravo !

   Isabelle Viant se place dans la continuité des deux hommes : elle aussi "voyait" Nicolas Sarkozy reconduit à l'Elysée... accompagné de "cadors" de l'UMP !

société,presse,médias

   Quant à Monsieur Olivier, s'il sentait que François Hollande allait être élu, il s'est fourré le pendule dans l'oeil, puisqu'il a "vu" Marine Le Pen au second tour... et une (autre) femme devenir Premier ministre !

société,presse,médias

   Je ne vous parle même pas des considérations sur la monnaie. Notons que ce charlatan est assez habile, noyant certaines de ses prédictions dans un flou artistique, ou s'appuyant sur l'actualité de 2011 pour tenter d'extrapoler.

   Pour conclure, je me contenterai de citer un illustre contempteur des astrologues et autres escrocs de l'avenir sur commande, François Rabelais, qui, dans sa Pantagrueline Prognostication (1535), écrivait ceci :

"Cette année les aveugles ne verront que bien peu, les sourds ouïront assez mal, les muets ne parleront guère, les riches se porteront un peu mieux que les pauvres, et les saints [valides] mieux que les malades. [...] Vieillesse sera incurable cette année à cause des années passées. [...] Ceux qui auront flux de ventre iront souvent à la selle percée [...] ; le mal des yeux sera fort contraire à la vue [...]. Et attendu la comète de l'an passé et la rétrogradation de Saturne, mourra à l'Hospital un grand maraud tout catharré et croustelevé, à la mort duquel sera sédition horrible entre les chats et les rats, entre les chiens et les lièvres, entre les faucons et les canards, entre les moines et les oeufs."

dimanche, 02 septembre 2012

"Eastwooding"

   C'est le nom que des internautes ont donné à la vague de détournements de la petite mise en scène proposée par Clint Eastwood lors de la dernière soirée de la convention républicaine en Floride. Le vieil acteur a fait semblant de s'adresser, pendant une minute, à une chaise vide sur laquelle était censé se trouver Barack Obama.

   Très vite, des parodies sont apparues sur la Toile, le président américain se fendant lui-même d'une réponse imagée.

   Ce dimanche matin, j'ai senti l'inspiration monter en moi...

politique,humour,photo,photos,etats-unis,médias,presse

jeudi, 30 août 2012

La rentrée de "La Morinade"

   L'émission animée par Daniel Morin, diffusée le soir en semaine (de 18h30 à 19h30) sur l'antenne du Mouv', est de retour depuis lundi 27. Mais c'est seulement mercredi que deux des membres les plus éminents de l'équipe ont refait leur apparition : Anne Ma (la serial célibataire, un brin xénophobe) et Albert Algoud (alias le Père Albert et le Maréchal Ganache).

   L'invité principal était Philippe Risoli, qui sort un bouquin sur les perles de la télévision.

   Ce jour-là, les chroniqueurs s'en sont donné à coeur joie, évoquant notamment (avec beaucoup de finesse, vous pensez bien) le début des Jeux Paralympiques.

11:57 Publié dans Loisirs, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : médias, humour, actualité

jeudi, 23 août 2012

"Fringe" saison 4

   TF1 a enfin commencé à diffuser les épisodes de 2011, alors que la cinquième et dernière saison est programmée pour fin septembre aux Etats-Unis. Si l'on a du mal à veiller (très) tard en semaine, la télé de rattrapage permet de ne pas rater ce qui est pour moi une excellente série de science-fiction.

   On reconnaît sa signature au générique, envoûtant (et aux musiques d'accompagnement à cordes, judicieuses), aux images s'intercalant entre les séquences et aux incrustations des noms de lieu, en 3D :

Fringe IVb.jpg

   La troisième saison s'était achevée sur une délivrance et un drame, qui vont peser sur la suite.

   Le premier épisode, Un seul être vous manque, traite d'une enquête au cours de laquelle l'Olivia Dunham de notre monde (Anna Torv, toujours aussi fascinante dans ce rôle) se découvre un "nouveau" partenaire. Tous deux vont devoir affronter des sortes de polymorphes, dont l'anatomie passe très bien à l'écran :

Fringe IVa.jpg

   Tout au long de cet épisode (et des deux suivants), les personnages principaux sont confrontés, à leur insu, à l'absence de Peter Bishop, dont l'existence a été effacée de leurs mémoires. Les scénaristes ont eu l'habileté de faire en sorte que les situations d'enquêtes soient souvent à double sens, faisant allusion à la perte que tous ressentent sans savoir l'expliquer.

   L'épisode 2, Le voleur de bonheur, voit les deux univers allier leurs forces pour tenter d'attraper un tueur en série qui, dans "notre" monde, est un chercheur réputé :

Fringe IVc.jpg

   Comme dans la précédente aventure, le mystère est résolu, mais la fin est ouverte.

   L'épisode 3, Lien toxique, confronte les agents à une sorte de champignon-mousse, étrangement lié à un garçon timide.

cinéma,actualité,médias

   Dans le même temps, les visions du scientifique atypique Walter s'accentuent. On sent que son fils Peter est sur le point de faire son retour dans l'histoire.

   Cette série bénéficie d'un superbe habillage visuel, au service d'un scénario qui déchire. Ajoutez à cela de bons acteurs (et doubleurs, pour la version française), un peu d'humour graveleux et vous avez le cocktail d'un excellent divertissement.

jeudi, 12 juillet 2012

"Nique ta mère"... en Chine

   Cet été, France Inter propose, en fin d'après-midi (approximativement de 17h à 18h), une émission très intéressante : "Le monde sur un plateau". Je n'ai pas forcément l'occasion de l'écouter en direct. Heureusement, le site de la radio est très bien fichu, permettant de télécharger ou de réécouter un programme longtemps après sa diffusion.

   Trois pays vont successivement faire l'objet de reportages : la Chine, les Etats-Unis et la Russie. Actuellement, il est question de "l'empire du milieu". J'ai récemment écouté l'émission du 4 juillet, consacrée à internet. Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre ceci :




   C'est l'illustration de l'un des moyens utilisés pour contourner la censure. A l'image des chansonniers français, friands de calembours (plus ou moins graveleux), certains internautes jouent sur l'homophonie ou le double sens de certains mots. Le procédé a donné naissance à des vidéos (certaines parodiant les documentaires animaliers), dont le héros est Caonima, littéralement "cheval de l'herbe et de boue" (une sorte d'alpaga), dont le nom chinois signifie aussi "nique ta mère" !

   Dessins animés mis à part, il y a un petit côté South Park dans cette production irrévérencieuse.

samedi, 12 mai 2012

Premier "Groland" de l'ère Hollande

   La fine équipe s'en est donné à coeur joie ce samedi (sadi, pour les initiés). Dès le début de l'émission, on sentait que le résultat du second tour de l'élection présidentielle française n'était pas pour déplaire au présentateur du JT :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Le premier sujet développé était sportif : la "régate des emmerdes" est une manière ludique d'analyser le scrutin du 6 mai... et ce qui attend "Régime minceur", vainqueur de "Bolloré-Fouquet's":

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Il a aussi été question du positionnement des médias durant le dernier quinquennat. On se demande longtemps ce qui peut inquiéter Michael Kael :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Toujours prête à rendre service, l'équipe de Groland a proposé un moyen imparable d'éviter que des invités ne s'incrustent lors d'une soirée, surtout s'il est question de politique :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   De retour à l'actualité "sérieuse", l'émission s'est intéressée au rejet de la loi sur le harcèlement (par le Conseil constitutionnel), à travers un reportage "engagé" de Francis Kuntz :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Les faits de société ne sont donc pas absents de ce journal très politique. C'est ainsi qu'il a été question des effets révolutionnaires d'une pizza :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Mais, très vite, on est revenu au "président normal". Celui-ci commence à déteindre sur son voisin grolandais, qui doit (ré)apprendre quelques gestes de la vie quotidienne, avec plus ou moins de réussite :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Le show-biz est lui aussi contaminé par la "normalitude", à travers Albert Dupontel, venu en pote expliquer comment on peut être un artiste pété de thunes et un actif "normal" :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   Mais l'actualité n'est pas toujours aussi joyeuse. Certains de nos compatriotes souffrent dans leur vie quotidienne, faite d'humiliations et de renoncements. La solution ? Peut-être celle-ci :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   L'équipe de Groland s'en est aussi pris à la vision apocalyptique que certains adorateurs du président déchu ont tenté de transmettre, imaginant, par exemple, que France Inter est devenu un vecteur de la propagande islamiste :




   J-E Moustic, toujours caustique, en a remis une couche, en présentant un fait divers qualifié de "sarkozyste" :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

   L'émission s'est achevée par une série de brèves, dont une exclusivité : le nom de la nouvelle correspondante de TF1 à Tulle :

hollande,sarkozy,france,humour,médias

jeudi, 10 mai 2012

Toujours cette obsession...

   Google est décidément un moteur de recherche très utilisé... y compris par les cons. Certains d'entre eux ont une véritable obsession antisémite, au point de leur faire systématiquement chercher si telle ou telle personnalité connue est juive. Du coup, quand l'internaute moyen est en quête d'information sur une vedette du moment ou un homme de pouvoir, il n'a pas le temps de terminer d'écrire sa requête que Google lui propose plusieurs propositions pour l'achever... parmi lesquelles figure presque toujours la mention "juif" ou "juive".

   J'en ai déjà parlé en octobre 2011 mais cela m'a à nouveau sauté aux yeux lors de la campagne des élections présidentielles. Voici ce que j'ai pu voir en effectuant une recherche sur François Hollande :

Google juif.jpg

   Rebelote quand je me suis intéressé au cas de sa compagne, Valérie Trierweiler :

Google Trierweiler.jpg

   C'est d'autant plus ridicule que le nouveau président de la République est le fils de "Normands pur sucre", son père Georges ayant même milité à l'extrême-droite, dans la mouvance de Jean-Louis Tixier-Vignancour, dont on ne peut pas dire qu'il se signalait par une grande affection pour les juifs.

   Concernant Valérie Trierweiler, on peut penser que c'est son patronyme, à consonnance germanique, qui a éveillé les "soupçons" des antisémites... sauf que c'est le nom de son ancien mari (le second), Denis (qui a lui aussi travaillé pour Paris Match). Elle est née Valérie Massonneau, dans une famille angevine. Attention toutefois : elle a des ancêtres banquiers, mais leurs descendants vivent de manière beaucoup plus modeste !

lundi, 07 mai 2012

Certains y ont cru jusqu'au bout

   Il y a moins de quatre mois apparaissait un nouveau site d'information, atlantico, rapidement classé à droite par les spécialistes. Il ne se revendique toutefois d'aucun parti. Si, en général, il ne produit guère d'information brute, certains de ses contributeurs apportent de temps à autre un éclairage intéressant, moins consensuel dirons-nous.

   Bon, ça, c'était avant la campagne des présidentielles. Force est de reconnaître que, depuis plusieurs semaines, le site est devenu farouchement anti-gauche... au point que, jusqu'à hier soir, les articles les plus mis en valeur pointaient les risques d'une surprise au second tour de l'élection (en faveur du président sortant, bien entendu). L'un d'entre eux, Le modèle qui trouve Nicolas Sarkozy gagnant à 50,2%, a été rédigé par un prof de Panthéon-Assas (haut lieu du progressisme universitaire)... économiste de spécialité !

   L'autre article-phare de ces derniers jours s'intitule Pourquoi l'élection n'est pas jouée. Il a été écrit par un physicien, spécialiste du désordre (qui risque d'avoir du boulot avec l'UMP dans les semaines qui viennent...). Cet éminent scientifique (membre du CNRS, attention, hein) développe le concept de "sociophysique", qu'il fonde principalement... sur l'analyse de sondages. Autant je peux partager les réflexions sur la volatilité d'une partie de l'électorat, la part du hasard dans les revirements de votes, autant je trouve que cet article-là s'apparente plus à une prophétie auto-réalisatice.

   Cet après-midi, si ces textes ont disparu de la liste des plus lus, l'un d'entre eux figure encore en tête de celle des plus partagés :

politique,élection présidentielle,présidentielle,presidentielle

vendredi, 17 février 2012

"La France Forte"

   C'est l'un des jeux du moment sur la Toile : le détournement de l'affiche officielle de la campagne de Nicolas Sarkozy, dont le titre est aussi le nom du site officiel.

   La première info surprenante est que la photographie qui sert de base à l'affiche a été prise... en Grèce ! Très vite, les internautes (pas franchement admirateurs du président de la République) se sont déchaînés. Sur le site du Nouvel Observateur, on peut visionner une trentaine de parodies, ma préférée étant la numéro 15 (inspirée de l'affaire du catalogue La Redoute) :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Les amateurs de drogue dure trouveront encore plus de détournements ici et . Il existe même un site (créé par les Jeunes Socialistes ?) permettant de créer sa propre parodie. Je me suis livré à l'exercice. Voici ce que cela donne :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Mais, point n'est besoin de site spécialisé pour s'amuser avec l'affiche de campagne. Avec des logiciels de base et un peu d'imagination, on peut se la jouer "classique", avec une référence au yacht de Vincent Bolloré :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Mais peut-être que, sur une affiche présidentielle, il conviendrait de ne laisser que le visage du candidat. Cela pourrait donc donner ceci (à partir d'une image récupérée ici) :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Je reconnais que ce n'est guère original. Les Guignols de l'info eux-mêmes, dans l'émission du 16 février, ont émis une hypothèse "classique" sur le lieu de la prise de vue :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Si l'on essaie d'élever le niveau, on peut associer le visage présidentiel aux résultats de la politique économique qu'il a menée durant son quinquennat. Vous allez voir comme cela donne tout son sens au regard de Nicolas Sarkozy. Commençons par l'évolution de la dette publique :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Continuons avec la courbe du chômage :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Je termine par deux remarques. La première est sur le démarrage de la campagne officielle du sortant. Le fait qu'une affiche, des vidéos et un site internet aient pu être lancés aussi rapidement prouve qu'elle est en gestation depuis des semaines, voire des mois. Il était donc plus que temps que Nicolas Sarkozy se déclare, ne serait-ce que par souci d'équité vis-à-vis de ses adversaires.

   Le seconde remarque est la troublante proximité entre cette affiche et celle de François Mitterrand, en 1988, comme l'a relevé le quotidien gratuit 20minutes :

politique,actualité,sarkozy,présidentielle,humour,photo

   Le slogan, quant à lui, aurait été emprunté à la campagne de 1981 de Valéry Giscard d'Estaing. Il reste à savoir de quel ancien président Nicolas Sarkozy va connaître le sort : le vaincu piteux de 1981 ou le réélu triomphant de 1988 ?

mercredi, 15 février 2012

Naufrage rue Béteille à Rodez

   Ce n'est que très récemment qu'un détail m'a sauté aux yeux, rue Béteille, à proximité de la place d'Armes, au fond de laquelle trône la cathédrale.

   Sur le trottoir de gauche (en montant), il y a un peu plus de deux ans, s'est intallée une nouvelle enseigne, un local de l'agence Nouvelles Frontières, juste au-dessus du magasin "Tout pour la fête", comme on peut le voir sur Google Street View (avec une prise de vue de novembre 2009) :

société,societe,photo,photos

   (Depuis, le magasin d'articles festifs a déménagé sur le trottoir d'en face.)

   Je n'avais jusqu'à présent jamais prêté attention à la porte d'entrée (encadrée en rouge). Je n'avais pas forcément tort... jusqu'au mois dernier. Voici en effet ce qui m'a sauté aux yeux :

société,societe,photo,photos

   Regardez bien... eh, oui ! Il s'agit d'un autocollant "Costa Croisières", entreprise référence chez les voyagistes... jusqu'en janvier dernier.

   C'est sur un site suisse que j'ai trouvé la meilleure chronologie des événements, étalés entre le 13 et le 16 janvier 2012.

   Par contre, cocorico, c'est sur le site du Monde que l'on trouve le plus beau florilège de photographies, sous la forme d'un diaporama débutant par une vue du satellite Digital Globe :

société,societe,photo,photos

   Ce n'est peut-être pas l'occasion de faire preuve d'esthétisme, mais je tiens quand même à signaler ce qui est pour moi la plus belle photographie du naufrage : celle prise (par quelqu'un de l'agence Reuters) d'un petit avion ou d'un hélicoptère qui survolait l'île de Giglio :

société,societe,photo,photos

   Le plus étonnant est qu'un Australien, utilisant Google Earth et les informations mises à disposition du public, a créé une animation en 3D reconstituant le dernier trajet du Costa Concordia, naufrage inclus. La musique de fond évoquera, même aux moins cinéphiles d'entre vous, un autre paquebot, plus célèbre encore... (Je recommande tout particulièrement la séquence de dialogue entre le commandant fuyard et les garde-côtes.)

   L'animation se termine par la liste des victimes. A l'heure actuelle, si l'on ajoute les corps non retrouvés aux morts recensés, on aboutit à 32 personnes, dont quatre Français :

 Pierre Grégoire et Jeanne Gannard, 69 et 70 ans, originaires de Franche-Comté, qui étaient frère et soeur

Mickaël Blemand et Mylène Litzler, jeune couple de Sarcelles, âgés de 25 et 23 ans

samedi, 28 janvier 2012

Troisième salve sur Jeanne d'Arc

   J'ai attendu qu'un peu de temps soit passé avant de procéder à un dernier sondage de la Toile. Cela m'a permis de récupérer des caricatures publiées dès le début du mois de janvier (et qui m'avaient échappé) ainsi que d'autres, plus récentes. On peut les classer en plusieurs catégories.

   Logiquement, ainsi que je l'ai relevé dans mon premier billet consacré à ce sujet, on remarque que les dessinateurs internautes ont souvent choisi d'illustrer la concurrence entre Nicolas Sarkozy et le Front national. Ainsi, Romain Broussard (qui a un joli coup de pinceau numérique, je trouve), pointe le côté nécrophile de la tentative de récupération :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Reste à savoir qui prend l'avantage sur l'autre. Reginald Stockart propose une interprétation ambiguë :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Nicolas Sarkozy est-il à la poursuite de la Pucelle, dont il essaie de récupérer une partie de l'aura dont elle jouit auprès de la population française ou bien a-t-il une longueur de retard sur une grande blonde (Marine Le Pen) dans la récupération de Jeanne ?

   C'est aussi ce que semble sous-entendre Frap :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Mais plusieurs caricaturistes ont plutôt senti que le président de la République avait réussi son coup. Ainsi, sur le site islamogauchiste al-har, on trouve l'une des rares représentations (peu ressemblante) d'un Jean-Marie Le Pen furieux :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Aurel, lui, a choisi de montrer le dépit de sa fille Marine, qui peine(rait) à recueillir les 500 parrainages nécessaires à sa candidature à l'élection présidentielle :

histoire,actualité,actualite,politique,médias,jeanne d'arc,sarkozy,hollande

   On retrouve ici je jeu de mots sur les "voix" (celles qu'on croit entendre et celles qu'on espère récupérer). Au passage, je suis d'avis qu'il y a une belle hypocrisie chez ceux qui évoquent la collecte des 500 parrainages. Tout le monde sait très bien que Marine Le Pen sera candidate en 2012 et donc qu'elle aura recueilli les fameuses 500 signatures. Mais, comme le nombre d'élus FN est trop faible, elle a besoin du paraphe de politiques qui ne sont pas de sa sensibilité... et ceux-ci ne doivent pas donner l'impression qu'ils donnent leur parrainage trop facilement... N'oublions pas que 2014 sera une autre année électorale cruciale, pour le personnel politique local.

   Sur Rue89, j'ai trouvé une autre illustration du rôle des voix, que l'on trouvera plus ou moins angélique :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   La réponse de Jeanne a aussi souvent inspiré les dessinateurs de la Toile, soit en réponse brute de décoffrage, dans le style très stylisé de Z'arno (dont je recommande le blog, où l'on peut notamment trouver une fort belle illustration des ralliements de droite à François Bayrou...) :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   ... soit en liaison avec les Le Pen, comme chez Axl :
histoire,actualité,actualite,politique,médias

   On remarque aussi que, dans l'épopée johannique, certains caricaturistes privilégient l'image du bûcher. Il s'agit éventuellement de suggérer que l'on inflige un nouveau supplice à la pauvre Jeanne, comme sur le site lafenschagauche :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Si l'association avec la flamme du FN n'est pas des plus originales, l'ajout du commentaire de Jeanne ne manque pas de sel.

   Mais, plus fréquemment, le bûcher est relié à l'avenir politique de Nicolas Sarkozy, qu'on imagine sombre, comme sur Bakchich :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Le point de vue est encore plus militant sur le blog de Joël Heirman (on passe du questionnement hypothétique à l'invitation à l'action) :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Quand ce n'est pas le bûcher qui a inspiré les dessinateurs, c'est le verbe "bouter"... parfois de manière vraiment peu subtile, comme sur onceuponatribe, qui propose un drôle de mélange entre Jeanne d'Arc, Claude Guéant, l'expulsion des immigrés et les élections à venir :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Mais c'est parfois plus élaboré. J'ai noté le lien étabi avec la difficulté à lutter contre la crise économique, par exemple chez Iturria :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Les lecteurs attentifs auront remarqué l'erreur de datation sur le site de Sud-Ouest. Le dessin a été mis en ligne le 7 janvier, pour une publication papier dans l'édition du 8 janvier (2012), qui était bien un dimanche, contrairement au 8 décembre (2011), qui était un jeudi.

   La meilleur caricature du genre est pour moi celle de Makowh :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Il réussit le tour de force de réunir la pêche aux voix, le verbe "bouter" (jeux de mots à la clé) et la crise économique... avec, en bonus, l'assimilation des électeurs aux moutons ! Cela nous ramène d'ailleurs aux représentations du FN. Nombre d'internautes, dessinateurs (comme Damien Chavanat) ou pas, pensent que ceux qui tombent dans le panneau (qu'il soit tendu par N. Sarkozy ou M. Le Pen) sont des benêts :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Mais le plus étonnant est qu'en raison de la richesse de l'actualité du mois de janvier, François Hollande a fait irruption dans les commentaires johanniques, ainsi que je l'avais déjà remarqué dans mon deuxième billet consacré à ce sujet. Nicolas Sarkozy doit se battre sur deux fronts... et, finalement, le plus périlleux n'est pas celui qu'on croit, selon Mediapart :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   C'est au point que Jeanne est parfois représentée (par Reginald Stockart) préférant le président du Conseil général de Corrèze à l'ancien maire de Neuilly :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Cela culmine quand, au Panthéon hollandien, sous la plume de René Le Honzec, la Pucelle fusionne avec la référence mitterrandienne, la seule véritablement revendiquée par le candidat du PS :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Notons que ce dessin est une sorte d'image en miroir de celui proposé la veille :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Mais cessons-là l'examen de ces tentatives de récupération (que l'on pourrait poursuivre, tant l'iconographie johannique numérique est riche). Sachez qu'elles ont lassé certains internautes, qui n'ont voulu représenter la Pucelle que vierge de toute référence politique. C'est sans doute à une femme, Ancelotte, que l'on doit la production la plus exaspérée :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Plus douce (voire sulpicienne) est la protestation de Bap (signature de "blogue à part") :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   C'est d'ailleurs sur le même site que, deux jours plus tard, on peut trouver l'une des plus belles représentations de Jeanne en armes... mais neutre politiquement :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

   Cette dernière est une sorte de pied-de-nez aux nationalistes intransigeants, puisqu'elle est un détournement de la statue d'Emmanuel Frémiet, située place des Pyramides, qui elle-même fait l'objet d'un détournement de sens par le Front national :

histoire,actualité,actualite,politique,médias

mercredi, 11 janvier 2012

Une actualité décidément très johannique

   Il y a quelques jours de cela, je ne m'étais pas trompé en affirmant que la parution des hebdomadaires politiques allait nous valoir de nouvelles représentations de la Pucelle.

   Ainsi, Le Canard enchaîné de ce mercredi contient plusieurs allusions à Jeanne d'Arc, ma préférée étant celle-ci :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

      Lefred-Thouron a dû, comme d'autres, entendre de beaux esprits déplorer les tentatives de récupération dont Jeanne a fait l'objet... l'indignation conduisant ces mêmes personnes à oublier quelque peu la manière dont le parcours de la jeune femme s'était achevé...

   Charlie Hebdo (dont le site internet a bien survécu à l'attaque subie à la fin de 2011) fait plus fort, consacrant une page entière à récupérer à son tour la "bonne Lorraine". Ce n'est pas toujours drôle, mais c'est parfois piquant. Ainsi Charb nous propose une version communiste de la Pucelle :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Je suis sûr que certains se disent que cette image a comme un air de déjà vu... Pas faux... si l'on se souvient de l'Exposition internationale de 1937 et du pavillon soviétique, au sommet duquel se trouvait ceci :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Une autre des caricatures fait référence à un aspect marquant de la vie culturelle des Français d'après la Seconde guerre mondiale :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Cette fois-ci, c'est Moulinex qui doit se retourner dans sa tombe !

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Notons au passage que Riss a pris soin d'encrer en bleu-blanc-rouge le texte d'accompagnement. L'hebdomadaire satirique contient d'autres dessins mettant en scène Jeanne d'Arc, plus loin dans le numéro de la semaine. L'un d'entre eux m'a fait sourire :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   C'est encore de Riss, qui a réussi à faire s'entrechoquer deux sujets qu'a priori rien ne reliait !

   Sur la Toile, c'est toujours le scrutin de 2012 et la concurrence entre le président de la République et la famille Le Pen qui inspirent les internautes "croqueurs". On retrouve donc logiquement les jeux sur le mot "voix", comme chez Dilem :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   On a aussi assisté au retour de Jean-Marie Le Pen au premier plan médiatique. Lui et Nicolas Sarkozy sont présentés dans des positions alternatives, le dindon de la farce n'étant pas toujours le même.

   Pour laplote, c'est Sarkozy qui semble avoir réussi son coup :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Pour Placide, le vieux lion semble garder la main sur l'héritage symbolique de Jeanne d'Arc :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   On remarque la présence de sa fille Marine sur cette caricature. Elle revient assez souvent, en compagnie de Nicolas Sarkozy et, une fois, ô surprise, en présence d'un autre (ex) homme politique qui a défrayé la chronique en 2011 :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Si, dans ce cas, le ton est graveleux, sans être vulgaire, sur d'autres dessins, il peut devenir un peu moins léger :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   La référence aux origines hongroises du président revient plutôt sous les crayons (ultra)conservateurs, pas forcément sans talent, d'ailleurs :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Je dois reconnaître que cette Jeanne rigolarde, néanmoins inspirée, a de la gueule. On note aussi une nouvelle référence au vocabulaire associé à la geste johannique ("bouter").

   Quand la droite nationaliste ne pointe pas l'arbre généalogique métissé de Nicolas Sarkozy, elle se gausse de son inculture (supposée) :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Mais la nouveauté de ce début de semaine est l'arrivée dans le bain caricatural de l'adversaire numéro 1 de Nicolas Sarkozy pour la prochaine présidentielle : François Hollande. C'est deusa qui a dégainé le premier (la première ?), associant la modernité du fameux "sale mec" (le genre même de polémique bidon gonflée par la valetaille médiatique, associée à des politicards de bas étage) au traditionnel "boutons" :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   Plus croquignolesque est le "dessin identitaire" proposé par croColive :

politique,actualité,jeanne d'arc, france,femme,sarkozy

   A Sarkozy d'Arc est opposé un double François, Hollande s'évertuant à régulièrement manifester un grand respect pour ce qu'incarne l'unique président de la République issu de son parti politique. C'est habile de sa part, parce que, dans ce domaine au moins, il fait preuve d'une relative constance. Qui plus est, avec le temps, une partie du mauvais bilan des présidences tontonnesques est passée à l'as. Restent quelques magouilles, ainsi que de bons souvenirs. C'est aussi un bon moyen de fédérer son camp. La démarche de François Hollande n'est finalement pas très éloignée de celle de son rival.

dimanche, 08 janvier 2012

Une pucelle de 600 ans

   Le déplacement de Nicolas Sarkozy (à Domremy et Vaucouleurs) pour la célébration du 600e anniversaire (présumé) de la naissance de Jeanne d'Arc a donné lieu à une débauche d'articles de presse, plus ou moins intéressants. Cela a sans doute permis à leurs lecteurs de se (re)familiariser avec l'histoire de Jeanne d'Arc, qui n'est plus enseignée et dont la majorité de nos concitoyens ne savent bien souvent que ce qu'ils en ont vu à la télévision (qui privilégie un peu trop souvent le clinquant des théories fumeuses).

   Plus intéressant fut le florilège de caricatures publiées principalement sur la Toile. Les auteurs ont souvent fait le lien entre le président de la République et un aspect de l'épopée johannique. Sur Le Post, olivero a mis en valeur l'approche de l'élection présidentielle (le second tour, puisqu'il est question du mois de mai) :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Sur agoravox, na! est moins optimiste pour l'actuel occupant de l'Elysée :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Sur Le Post encore, jocelynjosso semble aller dans le même sens, mais lui s'appuie sur un élément plus tragique de la vie de Jeanne :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Bien évidemment, les observateurs ont relevé la pêche aux voix à laquelle se livre Nicolas Sarkozy, notamment Tropicalboy, foncièrement antisarkozyste :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

      On notera le souci de doter le président-en-campagne-mais-qui-ne-veut-pas-le-dire d'un costume médiéval... et d'un âne pour monture, sans doute pour relever la majesté de la démarche présidentielle.

   Jusqu'à il y a peu, on avait tendance à accuser l'ancien maire de Neuilly de marquer Jean-Marie Le Pen à la culotte. On retrouve encore cette interprétation à l'occasion de ce 600e anniversaire, chez Christian Creseveur :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Le dessinateur s'est appuyé sur la passion entretenue par le président pour le cyclisme. Cependant, depuis une paire d'années, ce n'est plus au "père" du FN que l'on compare Nicolas Sarkozy, mais à sa fille. Il est donc logique que la majorité des caricatures parues ces derniers jours ménagent une place à Marine Le Pen.

   C'est sur la rivalité entre les deux (futurs) candidats que les satiristes se sont penchés. A tout seigneur tout honneur, Plantu, dans Le Monde daté du 7 janvier, met en scène la dispute autour de Jeanne d'Arc:

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Avec son sens de l'à-propos, Plantu fait se télescoper deux événements apparemment non liés. Mais il donne du sens à ce rapprochement : à quoi sert de se quereller à propos de Jeanne d'Arc quand des puissances financières se servent de la France comme terrain de jeu ? Le déchirement du drapeau national pourrait être interprété comme l'affaiblissement de notre pays dans des disputes sans fin, pendant que l'essentiel se joue ailleurs.

   La rivalité devient frontale sous le crayon de GdB :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   S'il n'est pas inintéressant, ce dessin n'en souffre pas moins de la comparaison avec la production de Plantu. Je l'ai choisi parce qu'il est aussi révélateur de l'un des emprunts effectués par les caricaturistes à l'imagerie johannique : le verbe "bouter".

   On retrouve celui-ci dans deux créations antagonistes, l'une (de wingz) mettant en scène Nicolas Sarkozy...

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   ... l'autre (trouvée sur lasemainedegaby) centré la nouvelle présidente du Front national :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Les connaisseurs auront deviné quel est le document source du photomontage : l'affiche du film de Jacques Rivette Jeanne la Pucelle (plus précisément du premier volet : Les Batailles)... qui ne m'avait pas enthousiasmé, à l'époque.

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Mais le plus étonnant est la place accordée par les caricaturistes à Nadine Morano, ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle, donc a priori pas super concernée par la commémoration de la naissance de Jeanne d'Arc. Mais elle est née à Nancy (elle a d'ailleurs passé son enfance dans un quartier populaire emblématique : le Haut du Lièvre) et est élue de Toul, deux villes de Lorraine donc.

   De surcroît, avant de prendre le nom de Morano, elle s'est appelée Pucelle... cela ne s'invente pas ! Comme en plus la dame n'est pas réputée pour sa subtilité, elle en prend plein la figure :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   On commence gentiment avec Baudry (sur Le Post), qui pointe deux travers de la ministre : sa passion compulsive pour Twitter et son côté groupie de Nicolas Sarkozy. C'est joliment dit, je trouve.

   L'identification progresse avec un nouveau photomontage trouvé sur lasemainedegaby :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Il est inspiré d'une photographie extraite du film de Victor Fleming (pas emballant non plus), dans lequel Ingrid Bergman incarnait la "bonne Lorraine" :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   On retrouve Tropicalboy, plus incisif : il fait le parallèle entre la démarche du patron (N. Sarkozy) et le comportement de son employée dévouée :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   C'est sur le site d'une talentueuse dessinatrice (qui signe Kate ou Kat) que j'ai trouvé la plus ancienne dénonciation de cette tentative de récupération, à la date du 30 décembre 2011 :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   On n'ose en effet imaginer ce que certains auraient pu faire dire à cette pauvre Jeanne si elle avait été blonde ! (Oui, elle était bien brune... et pas très grande : autour d'1m60 !)

   Pour la petite histoire, la dessinatrice a récidivé le 6 janvier :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Sur le fond, on pourrait objecter à l'auteure que c'est bien au cours de la Guerre de 100 ans qu'un début de conscience nationale a émergé dans notre pays, même si ce fut variable dans l'espace et dans le temps. Vercingétorix, lui, a vu son rôle "national" exalté à partir du XIXe siècle.

   Cela nous amène à aborder un aspect a priori anecdotique de la représentation de Jeanne d'Arc : le drapeau (ou plutôt l'étendard) qu'elle brandit. Le véritable était blanc, à fleurs de lys. S'y trouvaient deux anges et surtout l'expression "Jhesus Maria". On la retrouve très souvent sur les tableaux et les sculptures consacrées à la sainte... par exemple à Rodez, dans l'église Saint-Amans :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Tel n'est pas le cas dans les caricatures publiées ces jours derniers. Ainsi, Bar-zing nous montre la Pucelle accoutrée d'une drôle de manière, les couleurs semblant fantaisistes :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Je vois bien quelle est l'intention derrière : cet héritage monarchiste de droite, xénophobe, est comparé à du crottin. C'est pertinent dans le contexte actuel, mais la référence historique est approximative concernant Jeanne.

   Sur urtikan.net, Deligne n'est pas plus dans le vrai quand il affuble la Pucelle d'un drapeau tricolore :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Là encore, le propos est construit, et pas idiot sur le fond : Nicolas Sarkozy compte sur le sentiment patriotique de certains électeurs pour assurer sa victoire en 2012. Pour cela, il ressort de "vieilles références". Notons que le dessinateur a croisé ce sujet avec la réforme des retraites (sans cesse remise sur l'établi...).

   Rappelons toutefois que le drapeau tricolore, créé lors de la Révolution française, n'est devenu emblème national que dans la seconde moitié du XIXe siècle.

   Ce florilège risque de s'enrichir la semaine qui vient : les hebdomadaires qui paraissent entre le mercredi et le vendredi devraient contenir quelques caricatures savoureuses. Il est même possible que le sujet refasse l'actualité des quotidiens. Plantu, qui s'était lancé naguère dans une série strauss-kahnienne (il en a même fait un bouquin), vient à nouveau (dans le numéro daté du 8 janvier 2012) de puiser dans les références johanniques pour commenter l'actualité :

politique,actualité, jeanne d'arc,sarkozy,femme,france

   Pour drôle que soit le dessin, il s'appuie, comme tant d'autres, sur une idée reçue : Jeanne a très peu gardé les moutons, même si elle a beaucoup contribué aux travaux de la ferme. Il faut dire que l'idée a été longtemps véhiculée par les histoires saintes et illustrée par des peintres reconnus, comme Lenepveu :

politique,actualité,jeanne d'arc,sarkozy,femme,france